Accueil Monde États-Unis

Donald Trump vacille: pourquoi les propos d’un lanceur d’alerte pourraient changer la donne

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

Un président livide, des leaders républicains blancs de colère en coulisses, une opposition démocrate prête à en découdre, et des espions passablement ébranlés, eux aussi, par l’ultime dérive du locataire de la Maison Blanche. Ou bien faudrait-il déjà parler de crime ? Le psychodrame qui se joue à Washington depuis lundi, autour d’un appel téléphonique controversé entre Donald Trump et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, a toutes les apparences d’un jeu de massacre. Qui pourrait bien, cette fois, coûter son poste au magnat new-yorkais.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par LAMBERT André, vendredi 27 septembre 2019, 11:46

    Mr De Ronde : Bien sur que je n'oublie pas Bolsonaro, Orban. Et vivement qu'ils prennent le même chemin que Salvini ! Mais, votre commentaire me laisse penser que vous, vous appréciez les méchants anti-système attaqués par les médias. Sachez seulement que lorsque les médias seront complètement muselés, puis viendra le tour de la justice et vous serez peut-être alors heureux de vivre dans une dictature !

  • Posté par LAMBERT André, jeudi 26 septembre 2019, 23:28

    A cause de la politique mafieuse de Trump, je pense que beaucoup d'Européens ne reconnaissent plus en les USA le grand frère ami qui les a délivrés du nazisme et le considèrent, au même titre que Poutine, comme un personnage dangereux pour l'équilibre de nos démocraties européennes et l'exemple flagrant est son soutien au brexiteur Boris Johnson, aussi fou que lui.

  • Posté par De Ronde Michel, vendredi 27 septembre 2019, 10:51

    Vous oubliez Bolsonaro et Orban. Bref, tous les méchants anti-système qui ne bénéficient pas de la complaisance des médias occidentaux, porte-voix du système.

  • Posté par Grulois Stanislas, jeudi 26 septembre 2019, 23:15

    Enfin... Trump démontre au peuple ce qu'il est réellement : un vulgaire escroc. Toute sa vie se résume à ça, être un escroc. Et un traître. Il a toujours fonctionné selon un modèle mafieux, y compris dans ses affaires. Il n'y aura maintenant plus que des aveugles pour le suivre comme des petits moutons et tenter de lui redonner des couleurs. Mais c'est peine perdue. Car maintenant, si des républicains lui restent fidèles, ils seront à mettre dans le même sac. Je dois dire qu'hier je n'entrevoyais aucune possibilité réelle de le destituer à cause d'une part du calendrier nous situant à 1 ans de l'élection présidentielle et d'autre part en raison du sénat à majorité républicaine. En fait, si ce traître à encore un tant soit peu le sens de l'honneur, il doit démissionner. Son ego surdimensionné le lui permettra-t-il ?

  • Posté par Wolfs Tonny, vendredi 27 septembre 2019, 20:43

    Tout à fait d'accord avec cette analyse. Il semble évident que son égocentrisme exclut tout sens de l'honneur. Par contre,si contre toute attente il devait être destitué, il ne cessera de crier à tous azimuts qu'il est victime de "fake news" et de "chasse aux sorcières". Franchement, les Etats-Unis méritent mieux que "ça".

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs