Angèle, parmi bien d’autres concerts: votre week-end en 15 clics

Angèle à la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Angèle à la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles. - Dominique Duchesnes

VENDREDI et SAMEDI

Villa Dolorosa

Théâtre – Théâtre des Martyrs (Bruxelles) jusqu’au 6 octobre

Drôle, cynique, pathétique : une comédie de 2009 et un spectacle endiablé. Une formidable distribution bourrée d’énergie, mais aux nuances de jeu qui rendent justice à la complexité de cette œuvre, bien au-delà des rires qu’elle suscite, et laissent surgir des gouffres glaçants.

Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Dans la nuit du 26 au 27 septembre 1830, les troupes hollandaises se retirent de Bruxelles, marquant par là le début de l’indépendance de la Belgique. Des concerts sont organisés un peu partout en Wallonie et à Bruxelles, dont la carte blanche d’Angèle Grand-Place vendredi.

VENDREDI et DIMANCHE

Nikolai Lugansky

Musique classique – Bozar (Bruxelles)

Le pianiste et le Belgian National Orchestra mettent à l’honneur le répertoire russe.

De VENDREDI à DIMANCHE

Nos visites des expos qui se terminent ce week-end

Toute dernière occasion pour visiter « Le cercle noir » à Namur (jusqu’à samedi), « Incarnations » (photo) à Bozar et « Flamboyant » à la Maison Empain.

La sélection night-club du week-end

A Bruxelles, Flémalle, Braine-l’Alleud, Esquelmes, Liège, Huy, Namur, Barry…

Festival international du film francophone

Namur

Pas moins de 140 films issus des quatre coins de la francophonie, un volet pédagogique composé de projections et ateliers pour les jeunes, des programmes courts, du belge et bon nombre d’animations autour du cinéma.

Festival Maintenant

Ottignies-Louvain-la-Neuve

La grande fête de la transition, de la revendication, des révoltés du climat, des permaculteurs, des amoureux de la nature, des réducteurs de déchets, des bricoleurs, des bios, des artistes, des cuisiniers d’invendus, des couturiers de la seconde main… Concerts, conférences-débats, films, ateliers, animations en tout genre.

Les sorties cinéma de la semaine

Downton Abbey , suite logique et chronologique de la 6e saison de la série britannique à succès qui enchantera les fidèles. Et The last male on earth , un documentaire à la fois didactique et ironique qui dit quelque chose de nous et pose la question de la responsabilité de l’homme envers les autres espèces.

SAMEDI

Les Unes fois d’un soir

Arts de la rue – Huy

Adepte des prises de risque, le programmateur en a plein sa besace, des spectacles atypiques comme Métagore , tel Ashes to ashes qui raconte Auschwitz avec un théâtre en argile.

Le Concert spirituel

Musique classique – Salle philharmonique de Liège

Hervé Niquet et son Concert spirituel restituent la frénésie vivaldienne à travers le Gloria et le Magnificat .

Denis Matsuev

Musique classique – Flagey (Ixelles)

Le pianiste russe pour la première fois à Flagey avec son répertoire de prédilection, Tchaïkovsky et Rachmaninov, et la Sonate pour piano de Franz Liszt.

Russian Vibes

Musique classique – Conservatoire de Bruxelles

Le Brussels Philharmonic Orchestra vous invite à ressentir les vibrations d’un voyage russe, de la soledad espagnole du Belge Dirk Brossé au Concerto pour piano de Rachmaninov en passant par la 5e symphonie de Tchaikovsky.

SAMEDI et DIMANCHE

Les brocantes du week-end

A Braine-le-Château, Bruxelles, Montignies-sur-Sambre, Liège…

Brussels Design Market

Tour & Taxis (Bruxelles)

Cet événement vintage offre à tous les amateurs de design l’opportunité de découvrir des meubles scandinaves, belges, français, italiens, américains, ainsi que des objets en céramique et en verre, des collectors, des accessoires en plastique, métal, en bois ou en bakélite.

DIMANCHE

Julien Tassin

Jazz – Bozar (Bruxelles)

Julien Tassin tout seul à la guitare pendant dix morceaux : un album étonnant, enregistré sans effets, simplement avec une guitare Yamaha et la voix de Julien. C’est beau et surprenant. Un voyage plein de paysages inouïs à découvrir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Avec 44,6
% des voix, Georges-Louis Bouchez devance nettement Denis Ducarme, 25,1
%. Mais un duel les attend désormais.

    Présidence du MR: Bouchez a convaincu le sommet, pas assez la base

  2. j-accuse.20191101014130 (1)

    Jean Dujardin au «Soir»: «C’est très français, la xénophobie»

  3. Origi et Praet jouent peu avec les Diables rouges. Ils pourraient profiter des deux matchs à venir pour accumuler un peu de temps de jeu.

    Plusieurs Diables rouges lancent leur sprint final pour l’Euro

La chronique
  • La radicalité ordinaire, on commence à s’y habituer au lieu de s’en étonner

    Dans mes dernières chroniques, j’ai évoqué à plusieurs reprises une montée en puissance des revendications citoyennes dans le champ politique. Elle se traduit notamment par des bras de fer avec le pouvoir, par des tentatives de faire plier les autorités, de les contraindre à abandonner un projet ou une décision ou, à l’inverse, de les forcer à légiférer dans un sens précis, à exécuter un ordre venu de la rue ou d’un collectif de citoyens.

    Les stratégies utilisées pour atteindre de tels objectifs sont multiples, et plus ou moins légales selon les cas ; les sujets concernés sont infiniment variés ; les citoyens impliqués, enfin, s’organisent de différentes manières, plus ou moins structurées, plus ou moins dépendantes des réseaux sociaux. Mais ce qui frappe, surtout dans un pays habitué à voir la société civile s’exprimer, c’est la radicalité accrue de nombreuses revendications, la jeunesse, souvent, de celles et ceux qui les portent, et la détermination avec laquelle les citoyens tentent d’obtenir gain...

    Lire la suite

  • Augmenter le salaire minimum, en se montrant visionnaire

    Travailler, juste pour survivre. C’est ce que dénoncent les défenseurs d’une hausse du salaire minimum. Et à la lecture des portraits que nous publions ce matin, on peut difficilement leur donner tort. Les salariés dont la rémunération se situe au niveau du plancher interprofessionnel, ainsi que tous ceux dont le revenu mensuel s’en approche, vivent une existence où le début du mois est un répit et où les maigres marges précieusement épargnées servent à prévenir le prochain coup dur, la prochaine grosse facture. C’est un salaire de la peur...

    Lire la suite