Démantèlement d’une vaste organisation criminelle en Brabant wallon

Illustration
Illustration - René Breny

Deux Brabançons et deux Namurois ont été placés sous mandat d’arrêt dans le cadre du démantèlement d’une vaste organisation criminelle, a-t-on appris vendredi auprès du parquet du Brabant wallon.

Deux opérations policières d’envergure ont été menées lundi et jeudi par les équipes de la police judiciaire fédérale du Brabant wallon, en vue de démanteler une organisation criminelle impliquée dans une vaste fraude aux accises sur les carburants et les alcools, un trafic de véhicules et du blanchiment d’argent.

Seize perquisitions simultanées ont été effectuées lundi et deux autres jeudi. La police a parallèlement interpellé treize personnes. Quatre mandats d’arrêt ont été décernés à charge d’un Brabançon domicilié à Waterloo, d’un autre résidant en Brabant wallon et de deux Namurois. Les inculpés sont nés en 1958, 1960, 1985 et 1990.

Une large opération policière

L’opération a mobilisé une centaine de policiers, issus principalement de la police judiciaire fédérale du Brabant wallon, mais également des services de police judiciaire de Mons, Namur et Charleroi, ainsi que des policiers de toutes les zones de police du Brabant wallon et de l’agglomération bruxelloise. Les services de police ont également bénéficié de la collaboration active des agents de l’administration des douanes et accises.

Les perquisitions ont permis la saisie de nombreux documents, de matériel informatique et de téléphonie, de véhicules de standing et de collection. De nombreux objets de luxe tels que des motos, des vins, des montres et des articles de maroquinerie ont également été découverts.

«Cette opération, longuement et minutieusement préparée, a nécessité une capacité policière importante et une collaboration étroite entre les services de police, les autorités judiciaires et les services des douanes et accises. S’il s’agit d’un moment clé de l’enquête, il ne s’agit pas pour autant d’un point d’orgue. De nombreux devoirs d’enquête restent encore à effectuer», commente une porte-parole du parquet brabançon.

Le montant de la fraude est estimé annuellement à plusieurs millions d’euros, depuis 2017.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20161121-GC9521 2020-01-18 14:54:13

    Emir Kir exclu du PS: les conséquences au fédéral et à Saint-Josse

  2. Les CPAS des grandes villes continuent à délivrer de nombreuses aides parce que la pauvreté s’y concentre.

    Quand les CPAS wallons aggravent la précarité

  3. Aux yeux de la Reine, la seule solution possible à la crise provoquée par la décision du couple de renoncer aux obligations royales était une séparation brutale mais claire.

    Epilogue Harry-Meghan: la Reine, William et Kate sont les grands gagnants

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite