Démantèlement d’une vaste organisation criminelle en Brabant wallon

Illustration
Illustration - René Breny

Deux Brabançons et deux Namurois ont été placés sous mandat d’arrêt dans le cadre du démantèlement d’une vaste organisation criminelle, a-t-on appris vendredi auprès du parquet du Brabant wallon.

Deux opérations policières d’envergure ont été menées lundi et jeudi par les équipes de la police judiciaire fédérale du Brabant wallon, en vue de démanteler une organisation criminelle impliquée dans une vaste fraude aux accises sur les carburants et les alcools, un trafic de véhicules et du blanchiment d’argent.

Seize perquisitions simultanées ont été effectuées lundi et deux autres jeudi. La police a parallèlement interpellé treize personnes. Quatre mandats d’arrêt ont été décernés à charge d’un Brabançon domicilié à Waterloo, d’un autre résidant en Brabant wallon et de deux Namurois. Les inculpés sont nés en 1958, 1960, 1985 et 1990.

Une large opération policière

L’opération a mobilisé une centaine de policiers, issus principalement de la police judiciaire fédérale du Brabant wallon, mais également des services de police judiciaire de Mons, Namur et Charleroi, ainsi que des policiers de toutes les zones de police du Brabant wallon et de l’agglomération bruxelloise. Les services de police ont également bénéficié de la collaboration active des agents de l’administration des douanes et accises.

Les perquisitions ont permis la saisie de nombreux documents, de matériel informatique et de téléphonie, de véhicules de standing et de collection. De nombreux objets de luxe tels que des motos, des vins, des montres et des articles de maroquinerie ont également été découverts.

«Cette opération, longuement et minutieusement préparée, a nécessité une capacité policière importante et une collaboration étroite entre les services de police, les autorités judiciaires et les services des douanes et accises. S’il s’agit d’un moment clé de l’enquête, il ne s’agit pas pour autant d’un point d’orgue. De nombreux devoirs d’enquête restent encore à effectuer», commente une porte-parole du parquet brabançon.

Le montant de la fraude est estimé annuellement à plusieurs millions d’euros, depuis 2017.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  2. Sven Gatz ne voit pas le Multilinguisme comme un lot de consolation. Bien au contraire. «
Je voulais ce portefeuille
!
»

    Sven Gatz au «Soir»: «Bruxelles est une Région trilingue, multilingue»

  3. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite