Accueil Société

Le vrai ou faux: l’incendie de Rouen a-t-il des retombées toxiques?

Les autorités belges et françaises assurent que le nuage provoqué par l’incendie de l’usine chimique Lubrizol de Rouen n’a pas d’effet toxique sur la qualité de l’air.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Les autorités belges et françaises veulent éteindre l’incendie provoqué par les rumeurs du caractère toxique du nuage de fumée de 20 km de long provoqué par le feu qui a ravagé l’usine chimique Lubrizol de Rouen. L’entreprise est en effet considérée comme un site dit « Seveso », soit présentant des risques d’accidents majeurs, du nom de la catastrophe italienne de 1976 et de la législation européenne qui en a découlé.

Les craintes ont été exacerbées par la diffusion d’un faux communiqué de presse de l’agence régionale de la santé en France alertant sur les « effets dangereux pour la santé à court et à long terme » qui ne seraient pas à exclure. Les autorités françaises ont fermement démenti être à l’origine de cette communication et les allégations qu’elle contenait.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs