Accueil Société

Vent de panique dans les crèches privées

La réforme des milieux d’accueil de la petite enfance inquiète le secteur non subventionné et les accueillantes autonomes, soit un tiers des structures actuelles. Alors que la grogne monte, l’ONE rassure et annonce un ajustement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Il y a quelques semaines, Sabine Conings, Stéphanie Nollomont et Isabelle Cary ne se connaissaient ni d’Eve ni d’Adam. Depuis qu’elles ont assisté à l’une des séances d’information de l’ONE concernant la grande réforme des milieux d’accueil, elles s’appellent presque tous les jours. « On a besoin de se soutenir, plaide Stéphanie Nollomont, directrice de la maison d’enfants Les Rase-Moquette, à Amay. On ne parle plus que de ça : on mange réforme, on dort réforme… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Valente Alexandre, lundi 30 septembre 2019, 16:11

    L'ONE rassure...l'ONE veut ne pas mettre en péril les structures existantes ? Elle vient de faire une rasia à Forest ! Ce soir il vont nous entendre...ils ont femré notre crèche sans prévention, sans prévenir personne en nous laissant le bec dans l'eau ... la veille d'un weekend !

  • Posté par Valente Alexandre, lundi 30 septembre 2019, 16:13

    Par ailleurs nous avons fuis une crèche agréé ONE !

  • Posté par Even Philippe, lundi 30 septembre 2019, 15:51

    A mon avis, à terme, cela ne m'étonnerait pas que les crèches dites "privées" vont disparaitre mais comme il n'y aura pas plus de places dans les crèches conventionnées, on va se retrouver avec plus de parents ne trouvant pas de place pour leurs enfants et comme on il y a pas déjà assez de place .... encore des politiques qui ont bien réfléchi aux conséquences de leurs décisions.... mais bon, c'est pas nouveau en Wallonie ce problème de réflexion ....

  • Posté par De Moor Alex, lundi 30 septembre 2019, 15:26

    Bachelier pour s'occuper d'enfants en bas âge ???? Le monde politique est tombé sur la tête. La première priorité est de proposer suffisamment de place d'une qualité suffisante en crèche et en gardienne !!! Et de ce coté là, les politiques sont nulle part quand on voit les délais pour entrer en creche. A moins de vouloir bloquer les femmes a la maison !! Ce qui est très en vue dans le monde catho. De plus, il faut un revenu décent pour les gardienne s: la aussi, les politiques sont incapables de proposer une solution.

  • Posté par Valente Alexandre, lundi 30 septembre 2019, 16:13

    Bachelier certes...mais que font-ils de l'expérience du terrain ? Certaines crèches sont là depuis de nombreuses années ! Par ailleurs nous avons fuis une crèche agréé ONE !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs