Accueil Sports Cyclisme Route

Mondiaux de cyclisme: les larmes de Philippe Gilbert

La saison 2019 de Philippe Gilbert restera celle des contrastes. Plus fort que jamais, il a certes remporté Paris-Roubaix, deux étapes de la Vuelta mais son absence au Tour et sa chute à Harrogate pèsent lourd dans un bilan pourtant magistral et suscitent bien des regrets.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Mine de rien, en comptant large, les réjouissances ont été moins spectaculaires que les désarrois pour Philippe Gilbert qui tentera, si son corps et son esprit en ont encore les moyens et l’envie, de corriger l’éphémère frustration au Tour de Lombardie, le 12 octobre prochain. Car, généralement, tout est éphémère avec lui, les déceptions surmontées, voire les chutes oubliées. Même en course. En avril 2017, il s’était ainsi retrouvé par terre, dans des conditions un peu semblables à l’Amstel Gold Race. Avec un rein en compote, il avait pourtant franchi la ligne en vainqueur, quelques heures plus tard, au prix d’un sprint étourdissant face à Kwiatkowski.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Matagne Denis, lundi 30 septembre 2019, 9:27

    Certains dans l'équipe Belge devraient mettre leur ego de côté et courir en équipe! Quand le(s) plus fort sur le papier essaye de rentrer, voir 2 autres belges rouler en tête du peloton est ... comment dire.... à l'image de c'est coureurs! Bien loin des champions que sont Phil et Remco!

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs