Accueil Sciences et santé

Le citoyen belge mal protégé contre les implants

Une équipe de télé hollandaise a piégé des agences de sécurité « indépendantes » avec un filet… à mandarines.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Malgré le scandale des prothèses PIP, qui avait mené des centaines de femmes à faire retirer de leur corps une prothèse potentiellement mortelle, le citoyen belge reste mal protégé contre les implants. C’est la conclusion d’une enquête publiée aujourd’hui par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) qui assène au vitriol : « les fabricants ne doivent pas prouver que ces dispositifs apportent un réel bénéfice. Ils ne sont généralement testés que sur un tout petit nombre de personnes, et leur sécurité laisse parfois à désirer ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs