Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Quand la police menace le droit d’informer»

Quelles sont les dispositions en matière de droit de filmer les policiers en mission ? L’AJP et la FEJ font le point avant le procès qui s’ouvre ce 3 octobre à Bruxelles à l’encontre des organisateurs de l’exposition de photographies Don’t shoot. Leur conclusion : ce procès est une menace préoccupante pour la liberté d’informer.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

A-t-on le droit de filmer ou photographier des policiers en intervention ? S’agit-il de journalisme ou d’une atteinte à la vie privée ? C’est ce que va devoir déterminer le tribunal de première instance de Bruxelles. Ce 3 octobre, les organisateurs d’une exposition de photographies, intitulée Don’t shoot, sont appelés à se défendre en justice sur plainte de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles et de quatre de ses membres. Les policiers considèrent que leur droit à l’image a été violé, ainsi que leur droit à l’honneur et à la réputation, parce qu’ils apparaissent sur des photos qui les montrent dans l’exercice de leurs fonctions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Brasseur Michel, mardi 1 octobre 2019, 12:51

    Si des policiers estiment que leur droit à l'honneur et réputation est atteint, c'est peut-être que ce qu'ils faisaient au moment des faits filmés étaient loin d'être honorable? Se poser la question de la légitimité, à tout le moins de la proportionnalité, de la violence des forces de "l'ordre" est une interrogation normale et vitale en démocratie!

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche Quand les juges se déshonorent

C’est en agissant en serviteurs dociles des politiciens qui les ont nommés, que les juges qui ont voté la révocation du droit à l’avortement aux Etats-Unis ont trahi le respect dû aux individus qu’ils sont censés protéger.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs