Affaire Dutroux: Michel Lelièvre a obtenu sa libération conditionnelle

Michel Lelièvre lors du procès Dutroux en 2004.
Michel Lelièvre lors du procès Dutroux en 2004. - Photonews

Lundi, le Tribunal correctionnel de Bruxelles a décidé de libérer Michel Lelièvre, le compagnon de Marc Dutroux toxicomane, de bonne heure. En 2004, Lelièvre a été condamné à 25 ans d'emprisonnement comme membre du gang Dutroux. Il a ensuite été reconnu coupable d'une longue série d'accusations, dont la torture et l'emprisonnement de Sabine, Laetitia, Aan et Eefje, dont deux ont été condamnées à mort.

Le juge libère maintenant Lelièvre sous certaines conditions. Michel Lelièvre doit trouver un logement dans un délai de six mois. S’il n’y parvient pas, la décision du TAP ne sera plus valable et l’intéressé devra réintroduire une nouvelle demande de libération. Selon le TAP, Michel Lelièvre a déjà tenté de trouver un logement mais il a essuyé plusieurs refus dès qu’il mentionnait son identité, notamment dans des maisons d’accueil. Le tribunal a précisé que d’autres pistes sont néanmoins actuellement envisagées par l’intéressé, notamment dans des grandes villes où il pense que son anonymat sera plus facile à préserver.

Michel Lelièvre devra répondre à une série d’autres conditions. Il ne pourra pas, entre autres, rencontrer les victimes, quitter la Belgique plus de 40 jours, ni consommer d’alcool ou de stupéfiants. Il doit également éviter plusieurs provinces, comme le Brabant flamand, le Hainaut, Liège, le Luxembourg et le Limbourg. Plusieurs quartiers d’Ixelles et de Bruxelles, ainsi que certaines lignes de métro et de train lui sont aussi interdites.

Le juge a estimé que Lelièvre a « changé » depuis sa condamnation en 2004 par le tribunal d'assises de Mons. M. Lelièvre, qui purge sa peine de prison à la prison d'Ittre, n'était pas présent à l'audience. Jean Lambrecks, le père d’Eefje, était présent. « Je ne pense pas qu'il ait changé », a-t-il dit après coup. "Il n'a jamais répondu à nos questions."

L’homme, âgé aujourd’hui de 48 ans, est incarcéré à la prison d’Ittre. Il était admissible à la surveillance électronique et à la libération conditionnelle depuis 2005.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous