Accueil Société

Affaire Dutroux: Michel Lelièvre a obtenu sa libération conditionnelle

Le Tribunal de l'Application des Peines (TAP) de Bruxelles a décidé lundi d'accorder la libération conditionnelle à Michel Lelièvre.

Temps de lecture: 2 min

Lundi, le Tribunal correctionnel de Bruxelles a décidé de libérer Michel Lelièvre, le compagnon de Marc Dutroux toxicomane, de bonne heure. En 2004, Lelièvre a été condamné à 25 ans d'emprisonnement comme membre du gang Dutroux. Il a ensuite été reconnu coupable d'une longue série d'accusations, dont la torture et l'emprisonnement de Sabine, Laetitia, Aan et Eefje, dont deux ont été condamnées à mort.

Le juge libère maintenant Lelièvre sous certaines conditions. Michel Lelièvre doit trouver un logement dans un délai de six mois. S’il n’y parvient pas, la décision du TAP ne sera plus valable et l’intéressé devra réintroduire une nouvelle demande de libération. Selon le TAP, Michel Lelièvre a déjà tenté de trouver un logement mais il a essuyé plusieurs refus dès qu’il mentionnait son identité, notamment dans des maisons d’accueil. Le tribunal a précisé que d’autres pistes sont néanmoins actuellement envisagées par l’intéressé, notamment dans des grandes villes où il pense que son anonymat sera plus facile à préserver.

Michel Lelièvre devra répondre à une série d’autres conditions. Il ne pourra pas, entre autres, rencontrer les victimes, quitter la Belgique plus de 40 jours, ni consommer d’alcool ou de stupéfiants. Il doit également éviter plusieurs provinces, comme le Brabant flamand, le Hainaut, Liège, le Luxembourg et le Limbourg. Plusieurs quartiers d’Ixelles et de Bruxelles, ainsi que certaines lignes de métro et de train lui sont aussi interdites.

Le juge a estimé que Lelièvre a « changé » depuis sa condamnation en 2004 par le tribunal d'assises de Mons. M. Lelièvre, qui purge sa peine de prison à la prison d'Ittre, n'était pas présent à l'audience. Jean Lambrecks, le père d’Eefje, était présent. « Je ne pense pas qu'il ait changé », a-t-il dit après coup. "Il n'a jamais répondu à nos questions."

L’homme, âgé aujourd’hui de 48 ans, est incarcéré à la prison d’Ittre. Il était admissible à la surveillance électronique et à la libération conditionnelle depuis 2005.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 30 septembre 2019, 15:20

    Commentaires attendus après un titre volontairement provocateur bien que déguisé en information.

  • Posté par Tixhon Jean-louis, lundi 30 septembre 2019, 14:58

    Libération de le lièvre. La honte judiciaire, ni plus, ni moins.

  • Posté par Douniaux-verliefde , lundi 30 septembre 2019, 14:49

    C'est honteux vive les pédophiles iI a intérêt de changer sa face de rat

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 30 septembre 2019, 14:44

    Avant de pousser les hauts cris il n'est pas inutile de connaitre les motifs de cette décision.

  • Posté par Dumont Robin, lundi 30 septembre 2019, 14:29

    Il faut de bons yeux pour ne pas saigner en lisant cet article. C'est quoi un Marc Dutroux toxicomane? Pourquoi deux fois "dont" dans l'avant-dernière phrase? Pourquoi deux fois "conditions" dans la dernière? Quid de la ponctuation aléatoire?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko