Accueil Monde Europe

Lesbos, l’île du désespoir

Sur l’île de Lesbos, l’incendie de dimanche et l’émeute qui a suivi ont confirmé l’état catastrophique du camp, débordé, et le désespoir des migrants.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Dix-sept migrants blessés – neuf hommes, six femmes et deux enfants, dont un nourrisson –, au moins une femme morte : tel est le tragique bilan de l’incendie qui s’est déclaré ce dimanche dans le camp de migrants à Moria, sur l’île de Lesbos. Les autorités font tout pour montrer qu’elles prennent la situation au sérieux. Étape nº1 : dès ce lundi matin, une conférence de presse a été organisée. « Nous n’avons qu’une personne morte confirmée pour l’instant », a déclaré le ministre adjoint à la Protection civile, Lefteris Oikonomou. Pour lui, avec la multiplication des arrivées d’exilés sur ces îles de la mer Egée, la Grèce vit sa « pire période » migratoire depuis l’accord UE-Turquie de 2016. Elle compte en effet actuellement 70.000 migrants et réfugiés sur son territoire. Étape nº2 : les autorités déclaraient vouloir rapatrier 250 migrants dès ce lundi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs