Accueil Léna

Pourquoi les skinheads néonazis ont disparu

Crâne rasé, blouson bomber et rangers : avant, les nazis étaient facilement reconnaissables. Aujourd’hui, les skinheads de droite ont disparu du paysage et ont été remplacés par un nouveau mouvement.

Avec LéNA, retrouvez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Bryon Widner n’était pas tatoué, il était signé. Ses tatouages ne représentaient pas de jolis motifs, comme on peut aujourd’hui en porter au bureau. Chacun d’eux véhiculait un message plus ou moins secret. L’inscription « Blood & Honour » qu’il portait sur son ventre et les deux lettres de l’ancien alphabet germanique qui ornaient son cou étaient quant à elles plus explicites. Sur sa joue était représenté un rasoir sanguinolent. Et son œil droit était traversé par une large flèche, pointant vers son front et vers le ciel, là où siégeait Odin, le seul à régner sur la race supérieure.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Carré Albin, samedi 5 octobre 2019, 0:35

    Les flamands ont eux de grandes difficultés à comprendre qu'il n'y a pas de races humaines, à fortiori supérieure ni de population homogène, ce ne sont pas des réalités assez simples.

  • Posté par VINCENT Patrick, dimanche 6 octobre 2019, 7:22

    Votre commentaire n'engage que vous !

Aussi en LéNA

Grand format De Washington à Berlin, l’équation chinoise donne des maux de tête

Aussi bien aux Etats-Unis qu’en Allemagne, la question du positionnement par rapport à la Chine taraude les dirigeants. La récente trêve dans la dégradation des relations entre Joe Biden et Xi Jinping durera-t-elle ? L’Allemagne, de son côté, est-elle prête à faire primer le respect des droits de l’homme sur les intérêts économiques ? Et pourquoi la Chine, un des premiers donateurs mondiaux d’aides au développement, s’accroche-t-elle, à tout prix, à son statut de pays… en développement ?

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs