Accueil Monde

Face aux migrants, mouiller l’Otan? Scepticisme…

L’idée lancée lundi par le Premier ministre turc et la chancelière allemande soulève beaucoup de doutes. Les ministres vont « examiner » la question…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Désemparés, impuissants à « endiguer le flux », ne sachant plus à quel « saint » se vouer, voilà donc que deux dirigeants situés en première ligne de la « crise des migrants » s’en remettraient bien… à l’Otan. L’idée, aussi sommairement que soudainement esquissée lundi par le Premier ministre turc Davutoglu aux côtés de la chancelière allemande Merkel, a toutefois reçu – tout au plus – un accueil poli, mardi au QG de l’Alliance atlantique à Bruxelles. Un rôle de l’Otan pour lutter contre des passeurs en mer Egée, où opèrent les garde-côtes turcs et l’agence européenne de surveillance des frontières Frontex, était vaguement évoqué par les leaders des deux pays, deux poids lourds de l’Alliance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs