L’Irak réclame à plusieurs pays, dont la Belgique, 2 millions d’euros par combattant étranger à juger

L’Irak réclame à plusieurs pays, dont la Belgique, 2 millions d’euros par combattant étranger à juger
D. R.

Bagdad réclame à plusieurs pays, dont la Belgique, 2 millions d’euros par combattant étranger à juger sur place, selon un document du gouvernement irakien qu’a pu consulter le magazine Knack. La Belgique et six autres Etats-membres de l’Union européenne négocient depuis plusieurs mois, en toute discrétion, sur l’aspect financier des procès d’individus suspectés d’être des combattants djihadistes.

Dans un document daté du 2 mars, le Premier ministre Adel Abdel-Mehdi souligne que l’Irak jugera les partisans étrangers de l’Etat islamique « en vertu des procédures et lois » locales, et que les pays concernés ne mèneront dans ce cadre « aucune intervention consulaire ou juridique ».

100 millions d’euros pour la construction d’une prison de haute sécurité

Pour couvrir les frais « alimentaires, médicaux, de nécessaire personnel, de gardiennage, d’enquête et de justice », Bagdad réclame aux gouvernements des ressortissants étrangers une somme de 2 millions d’euros par suspect et par an. En outre, l’Irak demande 100 millions d’euros pour la construction d’une prison de haute sécurité et un dédommagement de 10 millions d’euros pour chaque combattant de l’EI dont il a hérité.

Selon l’Ocam, 294 djihadistes sont partis de Belgique pour rejoindre les rangs de l’organisation état islamique au Levant. Parmi eux, 151 seraient morts. Le reste se répartit entre ceux qui se trouvent incarcérés ou dans des camps et ceux dont la trace a été perdue.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  2. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  3. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite