Accueil Monde Asie-Pacifique

Gazem Alaghbari: «Les Européens doivent peser pour faire cesser la guerre au Yémen»

Pour l’ancien ambassadeur yéménite à Bruxelles, le conflit a détruit la république du Yémen mais personne ne va l’emporter par les armes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Gazem Abdul Khaleq Alaghbari était naguère une figure diplomatique connue à Bruxelles pour sa vitalité et son efficacité. Longtemps ambassadeur du Yémen à Bruxelles pour l’Union européenne, la Belgique et le Luxembourg, il a été mis à la retraite en 2010 à 60 ans. Depuis l’éclatement de la guerre civile en 2014 au Yémen et les interventions de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis l’année suivante, il s’était fait un devoir de rester muet que ce soit dans la presse ou sur les réseaux sociaux. Mais, même s’il continue à penser qu’il doit rester impartial, l’ancien ambassadeur, qui a encore récemment visité son pays du nord au sud, estime qu’il faut tout faire pour que cesse ce conflit. Interview.

Quel commentaire général vous vient à l’esprit concernant votre pays ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs