Accueil Belgique Politique

Accords régionaux: au sud du pays, l’intégration n’est pas un sujet

Au contraire de la Flandre, où la N-VA en avait fait un thème majeur de sa note d’intention.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

La politique migratoire, en Belgique, est fragmentée entre deux niveaux de pouvoir. Pour faire simple, tout ce qui relève de l’accueil (visa, demandes d’asile, régularisation…) incombe au fédéral tandis que l’intégration est une responsabilité communautaire. Mais côté francophone, la compétence a été transférée aux Régions bruxelloise et wallonne.

Avec les arrivées très importantes de demandeurs d’asile ces dernières années, la politique menée en matière d’intégration a été largement questionnée et en grande partie revue au sud du pays. Les parcours d’intégration récemment adoptés sont devenus obligatoires en Wallonie (depuis 2015) et à Bruxelles (dès 2020) tandis que la Flandre a une expertise ancienne sur le sujet. C’est que l’intégration des nouveaux arrivants constitue un défi majeur, la Belgique étant classée parmi les pires cancres européens en matière d’entrée sur le marché du travail notamment.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs