Brexit: Juncker souligne des «points problématiques» dans «l’offre finale» de Boris Johnson

Brexit: Juncker souligne des «points problématiques» dans «l’offre finale» de Boris Johnson
Reuters

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a présenté mercredi une proposition de « compromis » pour éviter un Brexit sans accord, jugé « problématique » par Bruxelles malgré le risque d’un « no deal » à hauts risques le 31 octobre.

Arrivé au pouvoir fin juillet avec la promesse de sortir coûte que coûte son pays de l’Union européenne, le chef du gouvernement conservateur a présenté ce qu’il voit comme un « compromis raisonnable » dans une lettre au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Ce dernier a relevé aussitôt des « points problématiques » dans ce plan, qui permet selon Boris Johnson de régler le casse-tête de la frontière irlandaise, sur lequel butent toujours les négociations du Brexit à moins d’un mois de sa date prévue, plus de trois ans après la victoire du « Leave » au référendum.

Il permet de maintenir l’Irlande du Nord à terme dans la même zone douanière que le reste du Royaume, sans pour autant prévoir les contrôles douaniers physiques à la frontière entre la province britannique, et la République d’Irlande, membre de l’Union européenne, vus comme menaçant les accords de paix de 1998.

Un contrôle « total »

Boris Johnson a souligné que cette solution rendait à Londres le contrôle « total » sur sa politique commerciale, contrairement au décrié « backstop » (« filet de sécurité ») du précédent projet d’accord, rejeté trois fois par le Parlement. Ce dernier prévoyait un maintien du Royaume-Uni tout entier dans une union douanière avec l’UE faute d’autre solution.

En attendant une réponse de Bruxelles, les marchés financiers ont semblé peu convaincus par les chances de succès de cette proposition à éviter un « no deal » aux conséquences potentielles désastreuses pour l’économie, la Bourse de Londres finissant sur une chute de plus de 3 %.

Allié des conservateurs, le petit parti nord-irlandais DUP, a salué une bonne « base », qui permet d’écarter les risques pour le marché intérieur britannique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Patrick Dewael (Open-VLD), président de la Chambre, est l’un des noms qui circulent pour monter en première ligne.

    Négociations fédérales: qui va monter? Plusieurs noms circulent

  2. d-20191208-3XNE16 2019-12-08 09:11:53

    Le bulletin climatique de la Belgique continue à se dégrader

  3. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

La chronique
  • La grande misère du choix électoral

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    ...

    Lire la suite