Accueil Sports

«Bölöni m’a injurié durant dix minutes»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

C’était il y a presque dix ans, le 24 novembre 2009, à l’Emirates Stadium, dans le cadre de la 5e journée du groupe H de la Ligue des champions. Si le Standard avait été battu 2-0 par Arsenal, l’image forte de la soirée avait été l’exclusion de Mehdi Carcela, en fin de match, pour un coup de tête asséné à Cesc Fabregas. Après la rencontre, les murs du vestiaire liégeois avaient tremblé, Laszlo Bölöni ne se privant pas pour dire à l’intéressé ce qu’il pensait de son geste stupide. Mais pas qu’à l’intéressé… « Je suis très déçu », glissa-t-il publiquement. « Carcela est juste un petit joueur qui n’a rien prouvé et qui a encore beaucoup à apprendre. En temps normal, je ne parle jamais de mes propres joueurs, mais là, il a abandonné l’équipe et je ne peux l’accepter. Il ne doit plus compter sur mes cadeaux. Je vais lui faire comprendre que sa personne n’est pas plus importante que celle du reste de l’équipe… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs