Un sommet européen sur le coronavirus qui a mis les divisions au grand jour

Charles Michel s’est engagé à plancher sur un plan de sortie de crise.
d-20190929-3WCNPF 2019-09-29 15:58:49
Le départ des eurodéputés britanniques a donné lieu à des scènes émouvantes, mercredi soir au Parlement, à Bruxelles.
© Cour grand-ducale  Marion Dessard md_cgd-5211
L’anglais est aujourd’hui l’une des... 24 langues officielles de l’UE. Avec, tout aussi officiellement, un seul et unique «
sponsor
», parmi les Vingt-Huit
: le Royaume-Uni. Et pourtant, la sortie du Royaume-Uni n’entraînera pas la disparition automatique de l’anglais de la tour de Babel européenne.
Didier Reynders en conversation avec Vera Jourova, le 8 janvier dernier à Bruxelles.
Guy Verhofstadt à la tribune du Parlement européen, en septembre dernier à Strasbourg.
Jean-Marc Nollet avertit : « Ecolo ne montera pas dans un gouvernement par défaut, juste pour mettre la N-VA dehors. »
PHOTONEWS_10136207-001 (1)
«
La gageure est de prôner une société ouverte mais qui soit aussi égalitaire et soutenable.
»
JEAN-CLAUDE JUNKER
20191222_De-Zondag-Antwerpen-Noord_p-1-page-001
TOPSHOT-BELGIUM-EU-POLITICS-DIPLOMACY
EU-JUNCKER_
«
On a vu, ces dernières années, combien le rôle du Conseil européen a été important dans des moments-clés
», rappelle Charles Michel.
BELGIUM-EU-POLITICS-JUNCKER
Capture
CROATIA-EU-POLITICS-PARTIES-EPP
De gauche à droite, les dirigeants de cinq Etats partenaires du Mercosur
: Sebastian Pinera (Chili), Tabare Vazquez (Uruguay), Jair Bolsonaro (Brésil), Mauricio Macri (Argentine), Mario Abdo Benitez (Paraguay) et Evo Morales (Bolivie).
d-20191031-3WZ0LX 2019-10-30 10:38:23
Ludovic Orban, président du Parti national libéral et Premier ministre de Roumanie en attente de gouvernement.