Accueil Économie Emploi

«Plus de 210.000 jobs ont été créés en cinq ans», selon Maggie De Block

Le nombre de postes vacants est actuellement encore très élevé: notre pays compte 139.000 offres d’emploi.

Temps de lecture: 2 min

Depuis le début du gouvernement Michel I, plus de 210.000 jobs supplémentaires ont été créés dans notre pays, a annoncé jeudi la ministre des Affaires sociales Maggie De Block (Open VLD) sur la base des nouveaux chiffres de l’Office national de sécurité sociale (ONSS). La majorité d’entre eux proviennent du secteur privé, avec 190.557 emplois salariés créés.

Quelque 43.661 postes supplémentaires ont été pourvus au deuxième trimestre 2019 par rapport à l’année précédente, ajoute l’ONSS.

«La réduction des charges permet aux entreprises de créer plus de jobs. Une fois ces postes pourvus, ils permettent à leur tour de renforcer le pouvoir d’achat et ils contribuent davantage à la sécurité sociale», d’après Maggie De Block. «Il s’agit de jobs de qualité; principalement des fonctions à temps plein ou au moins à 2/3 de temps».

Les cotisations de base que doivent verser les employeurs à la sécurité sociale sont passées de 32,4 à 25%. «L’effet de cette réduction se fait sentir depuis un certain temps sur l’augmentation du nombre de jobs», souligne la ministre, qui complète «notre pays n’a jamais compté autant de Belges actifs». Dans le groupe des 20 à 64 ans, sept personnes sur dix sont au travail. Le taux d’emploi a donc grimpé jusqu’à 71%, une première en Belgique. «Ce résultat n’est pas mauvais, mais il reste encore du pain sur la planche», prévient cependant Maggie De Block.

Les Pays-Bas et l’Allemagne ont un taux d’activité respectif de 78% et 79,2%. «Les frais de salaires élevés restent problématiques en Belgique, mais ils ne sont désormais plus l’obstacle principal. Le plus gros problème en ce moment, c’est de trouver des employés qualifiés».

Le nombre de postes vacants est actuellement encore très élevé: notre pays compte 139.000 offres d’emploi. «Le but est d’arriver à pourvoir ces postes», conclut la ministre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

Aussi en Emploi

Emploi: la «grande démission» ne touche pas (encore) la Belgique

Pourquoi le Belge hésite-t-il à quitter son emploi, alors que le phénomène de la « grande démission » volontaire fait rage aux Etats-Unis et s’invite désormais en France ? Les spécialistes avancent leurs explications. Et avant tout la protection que représente chez nous l’indexation automatique des salaires en période d’inflation.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière