Accueil Belgique Politique

Candidats à la présidence du MR: le parti joue l’apaisement

Aucune candidature ne sera rejetée a priori, a tenu à clarifier le parti, jeudi midi, dans un communiqué.

Temps de lecture: 2 min

Toutes les candidatures à la présidence du MR reçues avant le vendredi 11 octobre à 16h00 seront soumises à l’examen du Conseil du Mouvement Réformateur sur base d’une présentation objective de la situation et aucune ne sera rejetée a priori, a tenu à clarifier le parti, jeudi midi, dans un communiqué.

Dans un courrier adressé aux instances du parti qui a fuité sur Twitter, Christine Defraigne, l’ex-présidente du Sénat et Première échevine liégeoise, s’était émue d’une possible irrecevabilité de son éventuelle candidature, faute de faire partie du Comité général.

« Aucune candidature n’est rejetée a priori »

L’article 12 de la procédure électorale interne au MR stipule en effet que « tout membre du Comité général peut faire acte de candidature à la fonction de président ».

Présidence du MR: Ducarme vole au secours de Defraigne

Mais « aucune candidature n’est rejetée a priori. Toute ambiguïté sera analysée par le Conseil du Mouvement Réformateur qui se réunira le lundi 14 octobre avec pour mission de statuer à la majorité simple sur la recevabilité de chacune des candidatures », précisent Richard Miller et François-Xavier de Donnéa, qui président respectivement le Bureau électoral et le conseil de conciliation et d’arbitrage du parti.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, vendredi 4 octobre 2019, 9:08

    L'entre soi fermé des cadres du partis qui s'auto-protège eux même = des vieux ringards indéboulonnables !

  • Posté par Lambotte Serge, vendredi 4 octobre 2019, 0:08

    Il est toujours là Miller?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une