Attaque à la préfecture de police de Paris: moment de recueillement à l’Assemblée nationale française

L’Assemblée nationale a observé jeudi un « moment de recueillement » debout à l’ouverture de sa séance de l’après-midi, en hommage aux quatre policiers tués à la préfecture de police de Paris. « En début d’après-midi, une attaque a eu lieu à la préfecture de police de Paris. En mémoire des personnes qui ont perdu la vie, je vous invite à observer un moment de recueillement », a déclaré la vice-présidente Laetitia Saint-Paul (LREM), en ouvrant la séance consacrée au projet de loi bioéthique.

Les députés se sont levés pour cet hommage, puis la garde des Sceaux Nicole Belloubet a pris la parole pour « assurer les victimes et leurs familles de toutes nos pensées ». « Je souhaiterais également dire aux agents et aux fonctionnaires de la préfecture de police qu’ils peuvent être assurés en ces circonstances extrêmement traumatisantes, douloureuses et tragiques de notre soutien le plus total », a-t-elle ajouté sous les applaudissements.

« Un terrible drame »

« Un terrible drame est survenu à la #Prefecture de Police de Paris. Mon émotion est considérable face au bilan humain, déjà très lourd. J’adresse mes pensées solidaires et attristées aux policiers et au personnel de la » préfecture de police de Paris, a écrit le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand sur Twitter.

Au Sénat, la sénatrice PS Marie-Pierre de la Gontrie est intervenue en séance pour exprimer ses « pensées solidaires pour l’ensemble des fonctionnaires de la préfecture de police de Paris ». « Tout le Sénat s’associe à vos propos », a déclaré la vice-présidente Catherine Troendlé (LR). Quatre policiers ont été tués à l’arme blanche jeudi au sein de la préfecture de police de Paris par un employé qui a été ensuite abattu par les forces de l’ordre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous