Mondiaux d’athlétisme: Nafi Thiam décroche la médaille d’argent, Katarina Johnson-Thompson (direct)

Nafissatou Thiam n’est plus championne du monde en titre de l’heptathlon. Sa grande rivale, la Britannique Katarina Johnson-Thompson a été couronnée peu après minuit jeudi soir (il était déjà vendredi heure locale) à Doha au bout d’une compétition mémorable par la qualité des prestations. ’Kat’ s’est imposée avec 6.981 points, 304 de plus que ’Nafi’ qui doit cette fois se contenter de la médaille d’argent avec un total de 6.677 points. La médaille de bronze est revenue à l’Autrichienne Verena Preiner(6.560) confirmant la mainmise de l’Europe sur les sept épreuves.

Contrairement au passé, Johnson-Thompson n’a pas craqué lors de l’ultime journée. Vice-championne d’Europe l’an dernier à Berlin, elle décroche à 26 ans son premier grand titre en plein air, après avoir décroché l’or européen du pentathlon en salle cet hiver à Glasgow (en l’absence de Thiam blessée).

Après un record personnel d’emblée au 100m haies (13.09), elle a sans doute posé les jalons de son succès dès la 3e épreuve: le lancer du poids. Son gain de 1m48 à son ultime essai, nouveau record personnel (13m86), s’est traduit par 99 points de plus au marquoir et un avantage de 96 points au terme de la première journée.

Johnson-Thompson a ensuite porté un coup décisif en s’envolant à 6m77 à la longueur tandis que Thiam devait se contenter d’un décevant 6m40. L’avantage de la fille de Liverpool prenait des allures de victoire (216 points).

Le javelot permettait à la tenante du titre de réduire à peine son retard (-137) mais le 800 mètres favorable à la Britannique qui signait encore un record (2:07.26 contre 2:18.93 à Thiam) scellait l’issue de cet heptathlon mémorable.

Johnson-Thompson a réussi successivement 13.09 (1.111) au 100m haies, 1m95 (1.171) à la hauteur, 13m86 (785) au poids, 23.08 (1.071) au 200m, 6m77 (1.095) à la longueur, 43m93 (743) au javelot et 2:07.26 (1.005) au 1500 mètres pour battre aussi le record de Grande-Bretagne.

Deux autres Belges ont pris part à cet heptathlon: Hanne Maudens a terminé 11e (6.088 pts) et Noor Vidts 15e (5.989 pts).

Le précédent record de Thompson-Johnson datait du 26 mai de cette année à Götzis. Elle avait cumulé 6.813 points à l’occasion de sa victoire dans l’Hypomeeting.

Depuis le 29 mai 2016 dans ce même Hypomeeting de Götzis, Nafissatou Thiam n’avait plus connu la défaite à l’issue d’un heptathlon. Elle a aligné six victoires et récolté au passage l’or olympique en 2016, mondial en 2017 et européen en 2018.

Cette médaille d’argent de Nafissatou Thiam n’en demeure pas moins le second meilleur résultat belge aux championnats du monde d’athlétisme (ex aequo avec le discobole Philip Milanov aux Mondiaux de Pékin en 2015) derrière sa couronne à Londres en 2017.

Thiam offre à la Belgique sa première médaille dans ces 17es Mondiaux et la 7e de l’histoire. Les quatre autres ont été de bronze : William Van Dijck sur 3000m steeple en 1987, Mohammed Mourhit sur 5000m en 1999, le relais 4X100m dames Olivia Borlée, Hanna Mariën, Elodie Ouedraogo, Kim Gevaert en 2007 et Kevin Borlée sur 400m à Daegu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Avec 44,6
% des voix, Georges-Louis Bouchez devance nettement Denis Ducarme, 25,1
%. Mais un duel les attend désormais.

    Présidence du MR: Bouchez a convaincu le sommet, pas assez la base

  2. j-accuse.20191101014130 (1)

    Jean Dujardin au «Soir»: «C’est très français, la xénophobie»

  3. Origi et Praet jouent peu avec les Diables rouges. Ils pourraient profiter des deux matchs à venir pour accumuler un peu de temps de jeu.

    Plusieurs Diables rouges lancent leur sprint final pour l’Euro

La chronique
  • La radicalité ordinaire, on commence à s’y habituer au lieu de s’en étonner

    Dans mes dernières chroniques, j’ai évoqué à plusieurs reprises une montée en puissance des revendications citoyennes dans le champ politique. Elle se traduit notamment par des bras de fer avec le pouvoir, par des tentatives de faire plier les autorités, de les contraindre à abandonner un projet ou une décision ou, à l’inverse, de les forcer à légiférer dans un sens précis, à exécuter un ordre venu de la rue ou d’un collectif de citoyens.

    Les stratégies utilisées pour atteindre de tels objectifs sont multiples, et plus ou moins légales selon les cas ; les sujets concernés sont infiniment variés ; les citoyens impliqués, enfin, s’organisent de différentes manières, plus ou moins structurées, plus ou moins dépendantes des réseaux sociaux. Mais ce qui frappe, surtout dans un pays habitué à voir la société civile s’exprimer, c’est la radicalité accrue de nombreuses revendications, la jeunesse, souvent, de celles et ceux qui les portent, et la détermination avec laquelle les citoyens tentent d’obtenir gain...

    Lire la suite

  • Augmenter le salaire minimum, en se montrant visionnaire

    Travailler, juste pour survivre. C’est ce que dénoncent les défenseurs d’une hausse du salaire minimum. Et à la lecture des portraits que nous publions ce matin, on peut difficilement leur donner tort. Les salariés dont la rémunération se situe au niveau du plancher interprofessionnel, ainsi que tous ceux dont le revenu mensuel s’en approche, vivent une existence où le début du mois est un répit et où les maigres marges précieusement épargnées servent à prévenir le prochain coup dur, la prochaine grosse facture. C’est un salaire de la peur...

    Lire la suite