Accueil

Niels Schneider, la tête d’ange au centre de «Revenir»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Une tête angélique et un regard à la fois profond et mystérieux. Niels Schneider est de ces acteurs qui possèdent le physique de l’emploi. Un côté énigmatique aussi, qui fait penser à celui de son personnage dans Revenir de Jessica Palud, film de clôture du FIFF, Prix du meilleur scénario Orizzonti lors de la dernière Mostra. La réalisatrice se base en effet plus sur le ressenti et sur le talent de ses acteurs que sur de longs discours. « Avec un scénario comme celui-là, s’il n’y a pas le regard de Jessica, ça peut ne pas être grand chose », sourit Niels Schneider, qui avoue ne pas avoir vu le film car il « adore jouer mais n’aime pas se voir ». « Je pense qu’énormément de choses se disent dans les silences. Dans le film, ils se disent parfois des banalités mais il y a des choses qui passent à travers les non-dits, les regards. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs