Accueil Belgique Politique

Jan Jambon refuse de dévoiler les chiffres sur le budget flamand: «L’opposition devra attendre»

« Jan Jambon fait un doigt d’honneur à l’ensemble du parlement et de la société. Ce n’est pas digne d’un état constitutionnel démocratique », a réagi le chef de groupe du PVDA (PTB ) au parlement flamand.

Temps de lecture: 2 min

Nous avons les tableaux budgétaires. Ils se trouvent dans un dossier dans mon bureau. Mais si l’opposition les demande, j’ai tendance à ne pas les donner. Vendredi (session plénière du parlement flamand, NDLR) porte sur l’accord », a déclaré Jan Jambon, le nouveau ministre-président flamand (N-VA) lors d’un dîner organisé jeudi soir par le site d’opinions Doorbraak.be.

«Une claque dans la figure»: le nouveau gouvernement flamand n’a toujours pas révélé les chiffres de son budget

Le journaliste politique Jan De Meulemeester qui participait au dîner a fait état de la déclaration en question dans un message posté sur Twitter.

Le refus de fournir les chiffres budgétaires avait déjà suscité l’ire de Groen, du SP.A et du PVDA dans l’opposition au parlement flamand au cours des jours passés.

« Indigne d’un ministre-président »

Le ministre-président Jan Jambon (N-VA) avait fait savoir qu’il transmettrait « les chiffres nécessaires » au Parlement au plus tard pour lundi après-midi, afin qu’un débat sur le sujet puisse avoir lieu mardi en commission.

Liesbeth Homans (N-VA), présidente du parlement, a aussi indiqué que les tableaux budgétaires ne pouvaient pas être exigés de la sorte avant le débat de vendredi en plénière qui devrait porter sur « les contours du budget ».

La déclaration de jeudi soir de M. Jambon a courroucé davantage les partis d’opposition qui ont vivement réagi. « Cela est indigne d’un ministre-président. Indigne de la Flandre », a commenté en retour sur Twitter la présidente de Groen, Meryem Almaci.

Le chef de groupe du PVDA (PTB ) au parlement flamand, Jos D’Haese, a aussi déploré le « mépris » du nationaliste. « Pas de budget demain ? Pas de débat. Jan Jambon fait un doigt d’honneur à l’ensemble du parlement et de la société. Ce n’est pas digne d’un état constitutionnel démocratique », a-t-il décrié.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une