Accueil Culture

Nick Cave transcende la douleur

Jeudi à 23 heures, Nick Cave a posté son double nouvel album, « Ghosteen », sur YouTube. Son chef-d’œuvre ! Disponible sur toutes les plateformes digitales et, le 8 novembre, en physique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Le monde merveilleux de la pochette de Ghosteen, le dix-septième album studio de l’artiste australien, n’existe pas. Pas plus que l’univers de la fantasy. Mais ce jardin d’Eden, de la pureté et de l’innocence, il fait du bien. Surtout quand on a vécu la plus grande des peines humaines : la perte d’un enfant.

Nick Cave a déclaré que les chansons de son précédent Skeleton Tree, sombre et dépouillé, avaient été écrites avant la chute mortelle d’une falaise de Brighton, le 14 juillet 2015, de son fils Arthur, 15 ans. Après une longue tournée en salles et en plein air et l’amorce de soirées « Conversations with Nick Cave » où il laisse le public lui poser toutes les questions possibles, entrecoupées de chansons au piano, le chanteur nous livre aujourd’hui son chef-d’œuvre. Ni plus ni moins. Une pièce musicale comme on en entend une fois tous les dix ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Les chambres d’hôtel des écrivains: le Grand Hôtel ou le Temps retrouvé de Marcel Proust

Sous la plume de Proust, Cabourg devient Balbec, station balnéaire imaginaire nourrie de ses séjours en Normandie. En front de mer, le Grand Hôtel où il résida sept étés de suite a inspiré l’écrivain qui y a rencontré des personnages déterminants pour sa vie et son œuvre. Cent quinze ans après sa construction, l’établissement continue de mettre en avant son illustre hôte dont la chambre reconstituée, au quatrième étage, se loue aux proustiens (et aux autres).

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs