Accueil Culture

Les racines élémentaires de Thomas Ostermeier: «Les fascistes je les connais, je me suis déjà battu contre eux»

Thomas Ostermeier est l’un des metteurs en scène les plus importants d’Europe. Il est tombé amoureux de « Retour à Reims » le livre du philosophe français Didier Eribon qui démontre la faillite de la gauche qui a poussé les ouvriers et la classe moyenne dans les bras de l’extrême droite.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 10 min

Thomas Ostermeier a fait de « Retour à Reims » une pièce à Berlin, puis une version française à Paris qui sera donnée pour la première fois en Belgique au Théâtre de Liège le 9 octobre. Mais c’est à Milan où il répète « Ritorno a Reims » qu’il nous explique les racines de cette croisade théâtrale pour réveiller la gauche et lutter contre le retour du fascisme en Europe.

Je ne serais pas devenu ce que je suis si ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs