Accueil Économie

Carte blanche: patron de l’ancien ou du nouveau monde?

Les fédérations professionnelles sont au milieu du gué, avec une majorité de leaders qui vivent toujours dans l’« ancien monde » et une petite minorité de visionnaires qui se dirige vers une économie plus inclusive, résiliente et durable.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

* La Coalition Kaya des entrepreneurs de la transition écologique et le Réseau Ecopreneur Belgique

Le nombre de commentaires à propos de la dernière sortie du patron de l’UWE montre que les fédérations professionnelles sont au milieu du gué, avec une majorité de leaders qui vivent dans l’ancien monde (le monde gris d’Herman Toch (1) présenté déjà en 2014) et ne visent que les profits à court terme, majoritairement pour l’actionnaire. Une petite minorité de visionnaires, de plus en plus visible et audible, se dirige vers une économie plus inclusive, résiliente et durable, génératrice de profits partagés. Ces entrepreneurs sont aux commandes d’entreprises en mutation ou de PME et start-up qui entendent transformer nos modes de production, de consommation et d’éducation. Elles participent ainsi à la réindustrialisation du pays et visent à approvisionner localement en circuit court pas seulement des aliments mais aussi des produits transformés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs