Accueil Monde France

Incendie de Rouen: «La seule certitude, c’est qu’on ne sait rien!»

Dix jours après l’incendie de l’usine Lubrizol, Rouen vit toujours dans l’incertitude. Et les informations contradictoires alimentent l’anxiété.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 6 min

« Au début, je n’ai pas réalisé. C’était comme un film. J’avais l’impression de voir la guerre du Golfe. C’était irréel ». Dix jours après l’incendie de l’usine Lubrizol, à Rouen, Fabien n’a rien oublié. De son réveil à cinq heures cette nuit-là. De sa fille de 14 ans avec laquelle il observait la scène. De sa femme, qui travaille de nuit à l’hôpital et qu’il est allé chercher en lui intimant de rester confinée. Des vents qui soufflaient heureusement dans la direction opposée. Sur son téléphone, il montre ses photos. Des flammes gigantesques qui s’élèvent du site classé « Seveso ». Ce technicien de 42 ans vit à cent mètres à peine de l’usine de lubrifiants. Ce vendredi, il est venu chercher du soutien à la cellule d’aide psychologique aménagée non loin de là. « La réalité est en train de me rattraper », dit-il. « On m’a dit que je devais m’attendre à des cauchemars, que c’était un processus normal. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 6 octobre 2019, 13:57

    La gestion de cette catastrophe semble avoir été faite de façon trop improvisée, et pire, par la suite, on n'a pas encore fait une évaluation globale des dégâts réels et de la dangerosité des conséquences. C'est géré à la va-comme-je-pousse. Les négligences criminelles qui ont entraîné l'incendie de Notre- dame, et la gestion catastrophique de celui-ci. L'absence de gestion des conséquences. Le récent attentat à la préfecture de Paris, la lenteur à déceler a posteriori la radicalisation pourtant ancienne du gars: tout cela souligne les faiblesses d'une France plus prompte à se gaver de mots que d'agir efficacement. Une caricature de "Grand Pays"...

  • Posté par Draye Jean-Pierre, samedi 5 octobre 2019, 20:16

    Mais non journaux, on sait tout et on ne dit rien.....

  • Posté par Draye Jean-Pierre, samedi 5 octobre 2019, 20:16

    J'avais écrit journaleux pas journaux

  • Posté par POUPAERT Jacques, samedi 5 octobre 2019, 16:43

    J'aime beaucoup le titre!

  • Posté par Dutilleux Vincent, samedi 5 octobre 2019, 9:07

    Et surtout, quelle est l'origine de cet incendie...?

Aussi en France

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs