Electrabel veut prolonger de 20 ans 3 réacteurs nucléaires

Electrabel veut prolonger de 20 ans 3 réacteurs nucléaires

L’ex-patron de bpost a été nommé président du conseil d’administration d’Electrabel ce jeudi. Johnny Thijs succède à Isabelle Kocher, patronne d’Engie (la maison mère française d’Electrabel). « A Paris, Engie se rend compte qu’une meilleure connexion avec le marché belge fait beaucoup de sens. Qu’il serait avantageux d’avoir quelqu’un qui connaît la Belgique avec ses qualités, sa façon de vivre et de travailler ; quelqu’un qui peut avoir l’oreille de l’un ou l’autre… »

Une connexion bien utile, car « il est vrai que, pour une série de sujets, Electrabel est dépendante de décisions politiques… » A commencer par le délicat dossier de la fermeture des centrales nucléaires prévue en 2025. Une échéance difficile à tenir pour Johnny Thijs : « A mon humble avis, si on veut s’en tenir à la sortie du nucléaire, il faut se poser la question de sa faisabilité d’ici 2025. » Le patron d’Electrabel est clairement favorable à la prolongation de trois réacteurs, pour 20 ans : « Si on le fait, il faut investir 1,3 milliard pour les mettre à niveau, car les normes de sécurité évoluent tout le temps. Alors autant bénéficier à plein pot de cet investissement, pendant 20 ans. Mais si les responsables politiques disent que deux centrales suffisent pendant dix ans, il faudra discuter. Ça ne me paraît pas logique, mais on verra… » Il a d’ailleurs déjà rencontré les informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte, accompagnés du directeur général d’Electrabel Philippe Van Troeye, pour leur présenter ce dossier. Qui est donc sur la table des négociations du prochain gouvernement fédéral.

>> La suite de l’entretien à lire sur le Soir +

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous