Accueil Monde Asie-Pacifique

Hong Kong: la police tire des lacrymogènes pour disperser des manifestants masqués

Le gouvernement a interdit de défiler le visage maqué.

Temps de lecture: 2 min

La police hongkongaise a tiré dimanche des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser des manifestants bravant l’interdiction de défiler le visage masqué, alors que la majorité des stations de métro demeurait fermée deux jours après des actes généralisés de vandalisme.

Des milliers de personnes ont encore défilé dans l’après-midi en dépit de pluies torrentielles lors de manifestations non autorisées dans trois quartiers.

De son côté, la justice de l’ex-colonie britannique a rejeté un recours déposé par des élus pro-démocratie du Conseil législatif (LegCo), le Parlement local, contre la décision du gouvernement d’invoquer une loi d’urgence pour interdire aux manifestants de dissimuler leur visage. C’est cette mesure annoncée vendredi par la cheffe de l’exécutif Carrie Lam qui, cette fois, a mis le feu aux poudres et débouché sur une soirée de violences et d’actes de dégradation ciblés notamment contre MTR, la société gérant le métro de Hong Kong accusée de faire le jeu de Pékin.

Au moment où la Haute cour de Hong Kong déboutait dimanche les élus de l’opposition de leur recours contre la décision de Mme Lam, de nouvelles manifestations ont débuté sous une pluie battante, notamment dans les quartiers du centre de l’île de Hong Kong et, de l’autre côté de la baie, sur la presqu’île de Kowloon.

Et de nouvelles échauffourées ont eu lieu, les policiers tirant des grenades lacrymogènes sur des manifestants qui tentaient d’ériger des barricades de fortune.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une