Le marathon de Bruxelles déserté

Le marathon de Bruxelles déserté

La pluie s’est invitée au Brussels Airport Marathon &Half Marathon à Bruxelles dimanche. Une partie des participants inscrits aux différentes courses ont probablement annulé leur participation en raison de la météo. Ce sont finalement un peu plus de 1.800 personnes qui ont parcouru l’ensemble du parcours de 42,2 km, et non toutes les épreuves comme mentionné erronément par l’agence Belga dans un premier temps.

15.000 inscrits

Au total, 15.000 sportifs étaient théoriquement inscrits au marathon, au semi-marathon et aux courses de Race for the Cure. Cet événement de solidarité, organisé par Think Pink, une association qui lutte contre le cancer du sein, avait vu son édition bruxelloise être annulée dimanche dernier en raison des forts vents qui soufflaient ce jour-là. Elle a proposé différentes courses et marche, dont une pour les enfants, dans le parc du Cinquantenaire.

« Peu importe la météo, il y a toujours des gens qui s’inscrivent et ne viennent pas », a réagi un des organisateurs. « Les prévisions des derniers jours et la météo de ce matin auront effrayé les participants de dernière minute », suppose-t-il.

Malgré la pluie, des supporters et des musiciens étaient néanmoins présents pour encourager les coureurs.

La police a par ailleurs fait enlever 39 voitures le long du parcours dans le centre de Bruxelles tandis que la Croix Rouge de Belgique a répertorié 64 interventions et deux évacuations vers un hôpital.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite