Ligue 1: Lille accroché par Nîmes (2-2) malgré un nouveau but de Victor Osimhen

Ligue 1: Lille accroché par Nîmes (2-2) malgré un nouveau but de Victor Osimhen

Nouvelle déception pour Lille: quatre jours après sa défaite en Ligue des champions contre Chelsea, le Losc a concédé le nul (2-2) face à Nîmes, manquant l’occasion de remonter sur le podium de la Ligue 1, dimanche lors de la 9e journée.

Les Dogues, qui ont semblé émoussés, ont éprouvé toutes les peines du monde à produire du jeu face à des Crocos très mordants qui auraient même pu repartir avec la victoire en se montrant plus efficaces.

C’est encore Victor Osimhen, meilleur buteur du Championnat avec sept réalisations, qui a sauvé les Lillois en égalisant (79e) alors que les Nîmois avaient effacé le but initial de Loïc Rémy (12e) grâce à un penalty de Renaud Ripart (45e+5) et un but de Kévin Donkey (71e).

Avec un seul succès et trois nuls lors de ses quatre dernières rencontres de L1, les Nordistes semblent marquer le pas et payer les efforts déployés, en vain pour l’instant, sur la scène européenne.

Les hommes de Christophe Galtier, qui restaient sur huit victoires à domicile en L1, pointent à la 5e place avec 15 points, à respectivement six longueurs du Paris SG, l’intouchable leader, et quatre de son surprenant dauphin, Nantes.

Nîmes, auteur d’une prestation prometteuse, s’éloigne un peu de la zone de relégation, un point derrière eux.

La première occasion est gardoise: après une perte de balle de Domagoj Bradaric côté gauche, Denkey décoche une frappe soudaine qui touche la base du poteau de Mike Maignan (4e).

Puis le portier lillois, rappelé avec les Bleus samedi après la blessure d’Hugo Lloris, réalise une superbe horizontale pour détourner du bout des gants une frappe de Théo Valls (9e), avant de repousser une nouvelle tentative de Denkey (16e).

Entre-temps, les Lillois avaient répliqué avec une belle ouverture de Jonathan Ikoné pour Jonathan Bamba, qui a buté sur Paul Bernardoni (6e).

Le gardien nîmois effectue ensuite une double parade à bout portant devant Ikoné puis Rémy, mais ce dernier parvient finalement à marquer sur la troisième tentative (1-0, 12e).

Cette ouverture du score est sévère pour les Crocos, qui proposent un jeu en transition très séduisant alors que les Nordistes multiplient les imprécisions et erreurs de relance.

Incontournable Osimhen

Romain Philippoteaux trouve en effet le poteau (27e), puis sur un corner mal dégagé par Bamba, Zinedine Ferhat manque de peu la lucarne sur un tir enveloppé (32e).

Nîmes est finalement récompensé de ses efforts dans le temps additionnel: servi dans la surface, Philippoteaux est fauché par José Fonte et obtient un penalty transformé par Ripart (1-1, 45e+5).

Toujours aussi maladroit après la pause, Lille est incapable d’inquiéter le novice Lucas Dias, entré en fin de première période après la blessure de Bernardoni à la cheville droite.

A l’inverse, les Gardois se procurent des situations mais pèchent dans les trente derniers mètres. Jusqu’à ce centre de Ripart pour Denkey, qui prend de vitesse Fonte pour reprendre victorieusement (1-2, 71e).

Vexé, le Losc réagit rapidement grâce à l’incontournable Osimhen: il place d’abord une tête repoussée superbement par Dias (78e), puis égalise après un tir à bout portant d’Adama Soumaoro détourné par le gardien nîmois (2-2, 79e).

Avec sept buts, le Nigérian prend seul la tête du classement des buteurs de L1, ce qui constitue probablement la seule satisfaction du jour pour les Nordistes, heureux de ne pas avoir perdu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  2. Emir Kir ne sait pas encore s’il introduira un recours contre la décision du Parti socialiste bruxellois.

    Le PS bruxellois tente d’éteindre l’incendie Kir

  3. @News

    Philippe Albert revient sur Anderlecht – FC Bruges: «Avec Colassin, j’ai découvert un jeune talent avec beaucoup de culot»

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite