Accueil Société

Assises de Bruxelles: le meurtre du «roi de l’Îlot sacré» jugé

Onze ans après les faits, le meurtre de Denis Adrien Debouverie est soumis aux jurés. Celui qui possédait 22 restaurants de la petite rue des Bouchers, au cœur de Bruxelles, aurait été égorgé par l’accusé qui nie.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Les jurés de la cour d’assises de Bruxelles sont invités, dès ce lundi, à se promener dans les intrigues d’une des plus connues rues commerçantes de Bruxelles, la Petite rue des Bouchers, dont l’alignement de restaurants draîne les touristes.

Tarek Ladhari, 64 ans, l’un des restaurateurs, comparaît sous l’accusation du meurtre, commis le 10 septembre 2008, sur Denis Adrien Debouverie, alors âgé de 74 ans. Celui qui était surnommé le « roi de la rue des Bouchers » et par ses détracteurs le « parrain de l’Ilôt sacré », était propriétaire dans le quartier de pas moins de 22 restaurants (pour un total de 41 immeubles). Il avait été retrouvé égorgé dans le bureau de l’appartement qu’il occupait au nº8 au-dessus du restaurant « La Vieille Ville ».

Les soupçons s’étaient rapidement portés sur Tarek Ladhari, un Tunisien, qui exploitait le restaurant en vis-à-vis, la « Vieille Fontaine ». Un différend locatif opposait les deux hommes. L’ADN de l’accusé avait été retrouvé sur le bas du pantalon de la victime, inclinant les enquêteurs à croire que ces traces résultaient d’une tentative de transporter le corps. L’ADN de Ladhari se trouvait aussi sur une bouteille de whisky retrouvée dans la poubelle du bureau.

Ladhari, qui nie les faits qui lui sont reprochés, soutient que la trace d’ADN identifiée sur le pantalon de la victime résulte de ce que, peu de temps avant, il avait aidé Debouverie à monter sur une échelle. Il soutient aussi que leur différend commercial avait été réglé et que le jour des faits, il se trouvait à bord d’un bateau en Tunisie.

Au cours de l’enquête, la défense de Ladhari, qui passa un an en détention préventive, avait sollicité sans succès que la piste d’une possible implication de l’ami de Debouverie qui avait découvert le corps soit explorée plus avant. Alaya C., qui succéda à Debouverie, fut inculpé plus tard pour des délits financiers. Les jurés prendront connaissance des secrets de la ruelle.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko