Famenne Ardenne Classic: Maxime Monfort a pendu son vélo au clou entouré de ses proches (vidéo)

Famenne Ardenne Classic: Maxime Monfort a pendu son vélo au clou entouré de ses proches (vidéo)

37e de sa dernière course, dimanche à la Famenne-Ardenne Classic, Maxime Monfort a été ovationné par un nombreux public devant lequel il a symboliquement pendu son vélo au clou sur le podium d’arrivée à Marche-en-Famenne.

L’émotion était présente dans les yeux de Maxime Monfort, dimanche après ses derniers coups de pédales en tant que coureur professionnel, à la Famenne-Ardenne Classic. Le désormais ex-coureur de l’équipe Lotto-Soudal, où il deviendra un des six directeurs sportifs, a apprécié la présence de son épouse, de ses enfants, de ses proches. « J’ai ressenti les émotions juste après la course «, a expliqué Maxime Monfort qui s’est classé 37e de la Famenne-Ardenne Classic. « J’avais besoin de ma famille pour mettre un terme à ma carrière. Je voulais venir dans ma région pour les avoir tous auprès de moi. C’était important que mes proches soient là, ils étaient là le matin, juste après la course, ils le seront ce soir. Il y a eu beaucoup d’émotions, chez ma petite fille notamment, qui est très sensible. Ca en dit long sur ce qu’elle ressent, même s’il est n’a que 9 ans ».

Une soirée a été organisée autour de Maxime Monfort pour fêter sa fin de carrière. « Je serai parmi les miens et je sais que beaucoup ont pris congé lundi. Je pense donc que ça sera sympa ».

Maxime Monfort a apprécié la prestation de son jeune co-équipier Rémy Mertz, dans la finale de la Famenne-Ardenne Classic. « Il a pris la bonne échappée donrt les coureurs se sont disputé la victoire, une belle prestation et une belle 5e place à Marche-en-Famenne ! Je pense que c’est le début du nouveau Rémy que nous verrons et je serai très content de le coacher l’année prochaine ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les implications de l’affaire Nethys sur les pratiques politiques resteront selon les historiens.

    L’affaire Nethys va-t-elle intégrer les livres d’histoire?

  2. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  3. d-20160728-G95KNK 2018-05-02 10:05:11

    Les avortements jusqu’à 18 semaines reposent la question de la formation

La chronique
  • Des tweets prolétariens

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite