Accueil Monde États-Unis

Donald Trump attaque Joe Biden avec des accusations non vérifiées

«La famille Biden a été achetée, point à la ligne», martèle le président américain.

Temps de lecture: 2 min

Donald Trump s’est emporté dimanche contre Joe Biden, lançant de nouvelles accusations non vérifiées contre le favori de la primaire démocrate et affirmant qu’il devrait renoncer à sa campagne, alors même que l’ancien vice-président tente de passer à la contre-offensive. «La famille Biden a été achetée, point à la ligne», a ainsi tweeté le président républicain.

Ses soupçons sont au coeur de l’explosive affaire ukrainienne, qui vaut à Donald Trump une procédure de destitution initiée par ses adversaires démocrates. Le président américain avait en effet demandé le 25 juillet à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky de l’aider à rassembler des informations compromettantes sur Joe Biden, qui caracolait en tête des sondages pour l’investiture démocrate.

«Et au fait, j’ADORERAIS me présenter contre Joe Biden», a ajouté le milliardaire sur Twitter. Mais «Joe l’Endormi ne va pas arriver jusqu’à la ligne de départ (...). Joe devrait laisser tomber».

Encore et toujours Twitter

Davantage réactif après être resté plus en retrait aux débuts de l’affaire ukrainienne, Joe Biden a accusé dimanche Donald Trump sur Twitter d’avoir «demandé à un gouvernement étranger d’inventer des mensonges» sur lui.

Et son équipe de campagne a rapidement ironisé sur les tweets du président. «Donald Trump sait ce que plus de 70 sondages --y compris ses (sondages) internes-- ont démontré: Joe Biden battrait ce menteur pathologique à plates coutures» s’il était qualifié pour le défier lors de la présidentielle de novembre 2020, a réagi un responsable de son équipe, Andrew Bates.

«Il est curieux que Donald Trump affirme qu’il ’adorerait’ se mesurer à Joe Biden, alors qu’il vient de pousser son gouvernement dans le fossé en essayant d’intimider un pays étranger pour qu’il répande une théorie du complot entièrement démentie concernant le vice-président», a-t-il ajouté, dans des commentaires.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Hawkins Danielle, lundi 7 octobre 2019, 12:55

    @De Ronde Michel Hilary Clinton a remporté le vote populaire par plus de trois millions de votes. Trump ne l'a toujours pas digéré! Il pourra râler à loisir quand il atterrira en tôle après les élections de 2020. Et comme on dit en anglais: good riddance!

  • Posté par Grulois Stanislas, lundi 7 octobre 2019, 14:24

    Effectivement, Trump ne doit sa victoire qu'à une obsolescence du système électoral américain. D'aucuns aux USA aimeraient voir ce système disparaître.

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 7 octobre 2019, 13:49

    Malheureusement les "Démocrates" ont négligé dans la dernière ligne droite trois petits états pourtant traditionnellement acquis aux "Démocrates" et qui ont basculé dans l'escarcelle des Républicains, faisant ainsi définitivement pencher la balance des grands électeurs en faveur de Trump.

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 7 octobre 2019, 10:43

    Hilary Clinton aussi était donnée gagnante face à Trump. On a bien vu le résultat. Il l'a traîtée de tous les noms, l'accusant de toutes sortes de choses sans preuves, comme avec Joe Biden. Et ça a marché. Il a certes perdu le vote populaire, mais il est tout de même à la Maison Blanche, et pour encore un bon moment, à mon avis.

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 7 octobre 2019, 12:37

    Hilary Clinton, excepté dans les sondages tendancieux, n'a jamais été donnée gagnante contre Trump. Elle était bien trop détestée en raison de son arrivisme. Elle et sa Fondation Clinton traînent bien trop de casseroles. Trump n'a jamais perdu le vote populaire. C'est la classe moyenne des petites villes et de la campagne, l'Amérique réelle, qui a voté pour lui. Son ancrage social se vérifie encore aujourd'hui dans les sondages de popularité qui lui sont par ailleurs très favorables. En ce qui concerne Joe Biden, il n'est pas accusé sans preuves de corruption en Ukraine. Joe Biden, alors vice-président d'Obama s'en était publiquement vanté lors d'une de ses fanfaronnades de l'époque. Voici la retranscription de ses paroles : "Je leur ai dit : "Vous n'aurez pas le milliard [...] Je pars dans six heures, si le procureur n'est pas viré, vous n'aurez pas l'argent", avait raconté Joe Biden lors d'une intervention au Council of Foreign Relations début 2018. "Eh bien le fils de p***, il s'est fait virer. Et ils ont mis en place quelqu'un qui était solide à l'époque", s'était-il également félicité.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une