Les Belgian Tornados heureux après leur médaille de bronze: «Techniquement et tactiquement, la course parfaite» (vidéos)

©Belga
©Belga

Kevin Borlée a enfin franchi la ligne d’arrivée d’un grand championnat mondial en 3e position offrant ainsi la médaille de bronze aux Tornados après cinq 4e places (4 aux Mondiaux et 1 aux JO) et trois 5e places (1 aux Mondiaux et 2 aux Jeux). Jonathan Sacoor, Robin Vanderbemden, Dylan Borlée et Kevin Borlée ont toujours occupé la 3e place dans une course lancée par Jonathan Sacoor. « C’est énorme. Techniquement et tactiquement c’était parfait », souriait heureux le champion de Belgique.

Sacoor donna le témoin en 3e position, une place que Robin céda brièvement pour la retrouver au moment de laisser Dylan Borlée s’élancer. « Après 100m rapides, j’ai voulu un moment dépasser le Colombien mais il a accéléré j’ai donc attendu la dernière ligne droite pour le passer. Après cette saison longue, cette médaille fait vraiment plaisir. »

« On a fait un super job, pour courir en 2 : 58. Cela fait du bien. Et avec Jo (son frère Jonathan), je sais qu’on serait allé encore plus vite. Ma première pensée va pour lui », souligna Dylan Borlée.

Kevin Borlée qui a été de toutes les batailles des Tornados rappelait qu’une médaille tenait à peu de choses. « On n’est jamais venu faire un championnat en touristes, on vient toujours tout donner. »

Le prochain objectif est désormais de monter sur le podium olympique le dernier défi jamais réalisé par les Tornados à ce jour. « C’est pour cela qu’on travaille tous les jours très durs. On veut continuer à progresser. Tout est toujours possible » a ajouté Kevin qui a appris dimanche son élection comme nouveau membre de la Commission des athlètes de l’IAAF.

À peine descendu de leur podium, les Tornados pensaient déjà aux anneaux olympiques qui flotteront sur Tokyo dans dix mois. « Avec Jo (Jonathan Borlée), qui sera de retour nous serons encore plus forts. Je suis enthousiaste d’être à l’année prochaine » avouait Sacoor. « Grâce à cette médaille, nous allons arriver à Tokyo en tant que médaillés, ce qui ne nous est jamais arrivé », estimait Robin Vanderbemden. De quoi ajouter de la pression ? « Sur les autres. »

Dylan Borlée, Julien Watrin, Jonathan Sacoor et Kevin Borlée avaient qualifié samedi les Tornados pour leur 6e finale consécutive dans un championnat du monde. Ils avaient terminé 2e de la seconde série en 3 : 00.87, le troisième chrono des seize équipes. Cette qualification pour la finale des Mondiaux les envoyait du même coup aux JO de Tokyo 2020.

Il s’agissait de la 24e finale dans une grande compétition du relais masculin belge qui a fini à quatre reprises à la 4e place dans les Mondiaux en plein air (2009 à Berlin, 2011 à Daegu, 2013 à Moscou et 2017 à Londres) et pris la 5e place en 2015 à Pékin, leur moins bon résultat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Avec 44,6
% des voix, Georges-Louis Bouchez devance nettement Denis Ducarme, 25,1
%. Mais un duel les attend désormais.

    Présidence du MR: Bouchez a convaincu le sommet, pas assez la base

  2. j-accuse.20191101014130 (1)

    Jean Dujardin au «Soir»: «C’est très français, la xénophobie»

  3. Origi et Praet jouent peu avec les Diables rouges. Ils pourraient profiter des deux matchs à venir pour accumuler un peu de temps de jeu.

    Plusieurs Diables rouges lancent leur sprint final pour l’Euro

La chronique
  • La radicalité ordinaire, on commence à s’y habituer au lieu de s’en étonner

    Dans mes dernières chroniques, j’ai évoqué à plusieurs reprises une montée en puissance des revendications citoyennes dans le champ politique. Elle se traduit notamment par des bras de fer avec le pouvoir, par des tentatives de faire plier les autorités, de les contraindre à abandonner un projet ou une décision ou, à l’inverse, de les forcer à légiférer dans un sens précis, à exécuter un ordre venu de la rue ou d’un collectif de citoyens.

    Les stratégies utilisées pour atteindre de tels objectifs sont multiples, et plus ou moins légales selon les cas ; les sujets concernés sont infiniment variés ; les citoyens impliqués, enfin, s’organisent de différentes manières, plus ou moins structurées, plus ou moins dépendantes des réseaux sociaux. Mais ce qui frappe, surtout dans un pays habitué à voir la société civile s’exprimer, c’est la radicalité accrue de nombreuses revendications, la jeunesse, souvent, de celles et ceux qui les portent, et la détermination avec laquelle les citoyens tentent d’obtenir gain...

    Lire la suite

  • Augmenter le salaire minimum, en se montrant visionnaire

    Travailler, juste pour survivre. C’est ce que dénoncent les défenseurs d’une hausse du salaire minimum. Et à la lecture des portraits que nous publions ce matin, on peut difficilement leur donner tort. Les salariés dont la rémunération se situe au niveau du plancher interprofessionnel, ainsi que tous ceux dont le revenu mensuel s’en approche, vivent une existence où le début du mois est un répit et où les maigres marges précieusement épargnées servent à prévenir le prochain coup dur, la prochaine grosse facture. C’est un salaire de la peur...

    Lire la suite