Accueil Opinions Cartes blanches

Examen d’entrée en médecine: un autre son de cloche…

Ce qu’une analyse rigoureuse révèle sur le taux de réussite à l’examen d’entrée en médecine.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Depuis son instauration en 2017, l’examen d’entrée en médecine a fait couler beaucoup d’encre et a été accablé de tous les maux. Récemment qualifié de « boucherie » par la Fédération des étudiants francophones, il est estimé trop dur, trop sélectif, quand il n’est pas considéré comme un sommet de bêtise et d’absurdité, voire de brutalité gratuite.

Une question se pose, cependant : quelle est l’autorité scientifique de ceux et celles qui se sont permis d’évaluer le niveau d’un examen organisé par les universités, et ce, sur la seule base des résultats engrangés par les candidats ?

En me fondant sur ma propre expérience en tant que mathématicienne et physicienne ayant résolu la totalité des questions des TOSS de 2013 à 2016 (huit épreuves) je puis affirmer que :

– en maths, 2/3 des questions posées sont de niveau 2e cycle du secondaire (3e et 4e)

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Jaspers Marie, vendredi 11 octobre 2019, 1:42

    Contrairement à ce qui a été répété comme un SLOGAN dans la presse, l'opinion publique , dans la seconde partie (non scientifique), l'empathie et l'éthique ne sont pas les "bêtes noires" vu que les taux de réussite pour la première oscillent entre 84,24 % et 96,36% et pour la seconde entre 87,44% et 96,36 % alors que les taux de réussite en RAISONNEMENT sont nettement plus bas soit entre 76,21 % et 86,30 %.Quant aux moyennes sur 20, pour empathie et éthique elles oscillent entre 11,7 et 13,2 pour la première et entre 12,1 et 15,4.Mais en RAISONNEMENT, elles oscillent entre 9,7 et 11.Pour la seconde partie, c'est donc en RAISONNEMENT que les résultats sont les plus bas et cela PERSONNE ne l'a JAMAIS relevé, alors que cette compétence est fondamentale pour faire un diagnostic!!!Cette faiblesse de nos élèves est DEPLOREE dans TOUTES les facultés! Alors quelle est la cause??? QUI DOIT FORMER AU SUPERIEUR????

  • Posté par Francis Grunchard, mardi 8 octobre 2019, 22:32

    Je recopie un commentaire de Jacqueline Vannès sur FB : «En tant l'enseignante dans le secondaire, je ne suis pas étonnée du tout. Depuis une dizaine d'années, j'assiste à la démolition systématique De notre enseignement. Ce phénomène va encore s'aggraver avec le tronc commun qui prévoit d'intégrer tous les types d'élèves dans des classes d'enseignement général en préconisant la réussite pour tous. Dans ces conditions, il est tout à fait impossible d'enseigner des matières qui exigent du travail, de la persévérance et de l'implication. C'est tout simplement désespérant. »

  • Posté par Jaspers Marie, mercredi 6 novembre 2019, 7:52

    Je partage votre avis à 100 %.Je viens de passer une heure à expliciter le drame de l'enseignement prétendument égalitaire au lieu d'équitable et ma contribution a été supprimée! Pourquoi? Parce que je ne marche pas dans le sens du courant???

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs