Le journaliste et grand commentateur de football Eugène Saccomano est mort à 83 ans

©News
©News

Le journaliste Eugène Saccomano, grand commentateur du football à la radio, est décédé à l’âge de 83 ans, ont annoncé lundi ses deux anciens employeurs Europe 1 et RTL.

Habitant et conseiller municipal de La Garde-Freinet (Var), il est décédé en région parisienne, selon Var-Matin.

Né à Marseille, Eugène Saccomano avait débuté comme journaliste au journal Le Provençal avant de devenir correspondant d’Europe 1 dans le Sud. Il rejoint ensuite la rédaction parisienne de la radio puis son service des sports, dont il prendra la tête.

Il avait lancé en 1996 l’émission quotidienne «Europe Sport» et a remporté en 2000 le grand prix des médias pour la meilleure émission de radio avec «Le match du lundi».

«Eugène Saccomano, c’est beaucoup plus qu’une voix, c’est un divin babil par la magie duquel l’audition d’un match de football à la radio devient un plaisir rare et précieux», écrivait Le Figaro en 1999.

Après plus de 40 ans, le journaliste avait quitté Europe 1 «sans verser une larme» et il avait «préféré passer dans l’équipe d’en face», RTL, où il avait notamment animé «On refait le match».

Souvent imité, parfois caricaturé, Eugène Saccomano était aussi fou d’écriture. En 1968, à 32 ans, il avait publié «Bandits à Marseille» adapté au cinéma avec succès par Jacques Deray dans «Borsalino», avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. Il avait également consacré des ouvrages à Céline et Giono.

«Beaucoup de gens me prennent pour un con, pour un fouteux qui ne comprend que le foot dans la vie, qui est un maniaque des tribunes de presse. Je le suis mais j’adore la littérature aussi. Le plaisir que j’ai, c’est de découvrir de nouveaux livres», confiait-il à France Info en 2014.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Maxim Toller et Renaud Molders-Pierre, les avocats du prévenu, n’ont pas pu plaider.

    Il tue sa mère aimante et ne souhaite pas se défendre

  2. Le producteur bruxellois Sébastien Delloye, l’un des deux associés d’Entre chien et loup.

    Une première série belge sur Netflix: «C’est une opportunité en or»

  3. TENNIS DAVIS CUP COLOMBIA VS BELGIUM SUNDAY PRESS CONFERENCE

    Coupe Davis: la Belgique doit d’emblée… écraser la Colombie

La chronique
  • Le mauvais {œil du cyclone}

    La VRT est dans l’œil du cyclone » titrait récemment la rubrique Info de la RTBF à propos des critiques essuyées par son homologue flamande de la part de certaines personnalités politiques du Nord du pays. « Encore une expression mal utilisée, réagit un copywriter sur Twitter. L’œil du cyclone est l’endroit le plus calme de cet événement climatique. » Ce type de commentaire revient régulièrement, la saison cyclonique s’étendant sur toute l’année en matière de prescription langagière. Si la réalité météorologique est avérée, pourquoi tant de francophones s’en battent-ils l’œil ?

    Ces tours qu’on tient à l’œil

    Nous avons une conscience assez nette de l’évolution sémantique des mots. Lorsqu’une entreprise se veut agile, nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’une qualité physique. Si votre...

    Lire la suite

  • Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué

    Il faut d’abord saluer le formidable exercice de démocratie. La politique, ça se vit, ça se partage, ça s’expose. Et donc, pour cette raison, la campagne, sur la place publique pour la présidence du MR est un moment remarquable. D’autant plus quand dans quasi tous les autres partis francophones, les successions ont été « monarchiques » : le dauphin s’installait sans surprise sur le trône du Roi sortant. D’autant plus aussi dans un parti, le MR, qui avait ces dernières années cadenassé les discussions internes, gérées d’une...

    Lire la suite