Ligue 1: l’Olympique Lyonnais se sépare de son entraîneur, le Brésilien Sylvinho

©AFP
©AFP

Lyon a décidé de se séparer de son entraîneur brésilien Sylvinho a annoncé lundi soir dans un communiqué le club lyonnais, actuel 14e de la Ligue 1 de football après sa défaite dimanche dans le derby à Saint-Etienne (1-0).

Le club rhodanien n’a qu’un point d’avance sur le duo de derniers du classement, Dijon, que doit recevoir l’Olympique lyonnais le 19 octobre pour la prochaine journée de championnat, et Metz.

« L’OL a décidé de mettre en œuvre une procédure pouvant aboutir à la rupture du contrat de travail de Sylvio Mendes Campo Junior (dit Sylvinho) », précise le communiqué du club rhodanien qui reste sur une série de sept matches sans victoire en championnat de France.

« Pendant le déroulé de cette procédure, l’entraînement sera assuré par Gérald Baticle sous la direction du directeur sportif Juninho », poursuit l’OL.

Sylvinho (45 ans) est arrivé à l’Olympique lyonnais, nommé par Juninho, en juin dernier pour succéder à Bruno Genesio (décembre 2015-2019).

Après une présaison très décevante, l’Olympique lyonnais a débuté la Ligue 1 avec deux larges victoires, contre Monaco (3-0) puis Angers (6-0). Mais il a ensuite enchaîné une série de sept matches sans victoire (4 défaites, 3 nuls).

En Ligue des Champions, l’OL a concédé un résultat nul sur son terrain face au Zenit Saint-Pétersbourg (1-1) avant de gagner mercredi à Leipzig (2-0), une performance qui lui permet d’espérer une qualification pour les 8es de finale.

Toutefois, sur le plan du jeu, l’équipe lyonnaise reste très décevante tant sur le plan défensif qu’en terme d’animation offensive.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Arnaud De Cremer

    Mobilité: rouler en voiture aux heures de pointe à Bruxelles coûtera (encore) plus cher

  2. Image=d-20160526-G7YUED_high

    Coronavirus: les médecins généralistes belges dénoncent un manque d’informations

  3. @AFP

    Ligue des champions: De Bruyne, le héros de Manchester City (vidéos)

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite