Accueil La Une

Le CD 4 étoiles de la semaine: The Slow Show, renversant

« Lust and learn » distille une pop aux paysages soniques absolument craquants.

Le 28 octobre au Botanique (Saint-Josse).

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

On apprécie sans fin ce troisième album aussi craquant que les précédents. La voix de Rob Goodwin a de ces graves qui vous font frissonner en permanence. La musique atmosphérique de The Slow Show est faite pour tous les fans d’Elbow, de Blue Nile ou de The National. Il suffit de jeter un œil sur la pochette pour comprendre de quoi il s’agit et les sentiments pleins de béatitude et d’ivresse existentielle que peut engendrer la musique de The Slow Show. Là où tout n’est que calme et beauté, orage et nature vierge, absence et solitude.

Ce Lust And Learn est un compagnon de misère comme de quiétude. Il suffit d’écouter le seul « The Fall », avec la voix aérienne de Kesha Ellis (qui apparaît sur cinq titres) pour avoir une idée précise de ce que peut être cette pop aux paysages soniques absolument renversants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en La Une

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs