Accueil Économie

La FEB vante la concertation et la paix sociales

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) tire un bilan positif de la mise en œuvre de l’accord interprofessionnel. Et décoche quelques flèches à l’encontre de la FGTB.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Garantir la stabilité (dans un monde instable et incertain) – en l’absence de gouvernement fédéral de plein exercice depuis dix mois – et offrir la paix sociale : voilà à quoi servent la concertation sociale et la négociation tous les deux ans d’un accord interprofessionnel (AIP). Et les patrons en sont, de leur propre aveu, très satisfaits.

Sept mois après la conclusion, le 26 février dernier au sein du groupe des Dix, de l’AIP (qui, rappelons-le n’a pas été ratifié par la FGTB), la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a dressé le bilan de sa mise en œuvre au sein des principaux secteurs économiques, dont la plupart ont finalisé leurs négociations sectorielles – soit 32 commissions paritaires, concernant plus de 1,4 million de travailleurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs