Accueil Société

Bicky Burger: un hamburger à vomir

Il y a l’incrédulité, d’abord. Une immense fatigue ensuite. Mais surtout, la rage. D’autant plus forte qu’elle est partagée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Il y a d’abord l’incrédulité. Sérieusement, il existe encore, en 2019, des créatifs dans les agences de pubs qui pensent qu’un gars qui frappe violemment une femme parce qu’elle ne lui a pas apporté un « véritable Bicky » ça peut faire une campagne drôle, sympa, prometteuse ? Ensuite, il y a la fatigue. Mais combien de fois faudra-t-il leur expliquer ? Combien de temps encore vivrons-nous dans une société où les violences conjugales, sexuelles, misogynes constituent des ressorts comiques dans des sketchs, films et autres productions culturelles ? Ne sont que des « drames passionnels » dans les médias ? Il y a donc la tentation de lever les yeux au ciel, et de ne surtout pas faire une publicité supplémentaire à cette marque en écrivant un article sur elle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

33 Commentaires

  • Posté par LAFONTAINE Michael, mercredi 9 octobre 2019, 14:43

    Le jour où on comprendra que la publicité dans son ensemble ne trouve son succès que dans le stéréotype, nous aurons fait un grand pas. Surtout quand on sait que les stéréotypes peuvent conduire à la discrimination et à tous les effets que cela engendre. Pour rappel, s’appuyer sur une image généralisée d'un groupe peut conduire à des conduites discriminatoires et provoquer des distorsions dans le traitement de l’information, ce qui renforce le stéréotype. Nous ne pouvons que constater que la publicité est grande consommatrice de stéréotypes puisque ceux-ci simplifient l’organisation de la réalité sociale. Elle les récupère, les amplifie et les détourne avec pour seul objectif, l’immédiateté et l’efficacité du message. En l'occurrence, elle y réussit bien dans ce cas-ci. Selon moi, ces seuls éléments devraient être suffisants pour enfin s'attaquer à l'existence même de la publicité dans nos sociétés.

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 9 octobre 2019, 14:36

    Préférer le bad buzz à pas de buzz du tout semble être devenu une technique publicitaire. En même temps, le métier de ces ahuris est de vendre de la merde. Faut se mettre à leur place aussi. Sinistre! Lamentable!

  • Posté par Christian Radoux, mercredi 9 octobre 2019, 22:51

    Comparer cette chose à de la merde est insulter... la merde.

  • Posté par Daminet Mireille, mercredi 9 octobre 2019, 13:57

    Voilà encore une publicité d’inspiration américaine qui s’inspire de bandes dessinées des années 50 . C’est digne de cette Amérique de Trump qui n’a eu de cesse de se comporter en macho , prédateur sexuel, depuis toujours. Un monde en pleine décadence qui a toujours considéré la femme comme un objet mis à la disposition des machos sexistes et affublés d’un Q.I. Largement inférieur à la norme. Cette publicité est le reflet d’un monde qui n’a que du mépris pour la femme, en général. A ce sujet, le monde musulman est champion toute catégorie et l’Arabie Saoudite est tête de liste. Un pays qui s’ouvre au tourisme et qu’il faut fuir à tout prix. Un prince assassin, la charia appliquée strictement, un régime intégriste, fondamentaliste, fanatique, la honte de l’humanité. Il serait temps que cette société d’hommes s’effondre et que l’on liquide tous ceux qui se comportent bien pires que des animaux en battant, torturant, maltraitant et tuant ces femmes qui leur ont donné la vie.

  • Posté par Vanhemelryck Henri-Pierre, mercredi 9 octobre 2019, 12:55

    Scandaleux comment peut-on oser une publicité aussi vile ???. Que penser aussi de la firme et de l'agence de publicité qui s'avilissent de la sorte? Cette publicité est la meilleure motivation pour ne pas acheter la malbouffe de cette firme qui fait vomir de dégoût.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs