Accueil Sports Basket

En un tweet, la NBA s’est mis la Chine à dos

La télévision chinoise a décidé de suspendre les matchs de NBA.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 3 min

Les athlètes aux Etats-Unis ont coutume de se mêler de politique, usant de leur inégalable notoriété pour faire passer des messages limpides à une opinion publique parfois ignorante des réalités politiques américaines et planétaires. Pensez au joueur de football US Colin Kaepernick, ostracisé pour avoir décidé le premier de mettre un genou à terre en protestation contre les violences policières envers les noirs. Ou à Megan Rapinoe, championne du monde de football en 2019, opposante déclarée au président américain Donald Trump. Le basket, et ses légions de joueurs noirs emblématiques, ont aussi pris fait et cause pour des thèmes aussi divers que le contrôle des armes à feu (LeBron James) ou la normalisation souhaitée des relations avec la Corée du Nord (Dennis Rodman). Il est moins courant que des entraîneurs ou des managers sportifs se fassent remarquer. C’est pourtant ce qu’a fait Daryl Morey, directeur général des Houston Rockets.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Basket

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs