Accueil Monde États-Unis

Destitution de Donald Trump: l’administration Trump refuse de coopérer à l’enquête du Congrès

La Maison Blanche a informé mardi le Congrès qu’elle refusait de coopérer à l’enquête en cours en vue d’une éventuelle procédure de destitution visant Donald Trump

Temps de lecture: 2 min

La Maison Blanche a informé mardi le Congrès qu’elle refusait, ainsi que l’ensemble de l’administration, de coopérer à l’enquête en cours en vue d’une éventuelle procédure de destitution visant Donald Trump, estimant qu’elle n’avait pas de légitimité.

«Etant donné que votre demande n’a pas de fondation constitutionnelle légitime ou le moindre semblant d’impartialité (...) le pouvoir exécutif ne peut être tenu d’y participer», a indiqué Pat Cipollone, avocat de la présidence, dans un courrier envoyé à Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représen

tants.

Parmi les griefs de l’exécutif, M. Cipollone met en exergue l’absence de vote à la Chambre pour déclencher ce processus.

«Pour faire simple, vous essayez d’annuler les résultats de l’élection de 2016 et de priver les Américains du président qu’ils ont librement choisi», reproche-t-il.

«Le président doit diriger le pays», conclut-il dans cette lettre de huit pages.

«Nous espérons que, prenant en compte les nombreuses insuffisances que nous avons identifiées dans votre processus, vous abandonnerez les efforts en cours pour lancer une procédure de destitution et vous vous joindrez au président pour vous concentrer sur les nombreux objectifs qui sont importants pour les Américains», ajoute-t-il.

Mardi matin, le président américain a interdit à l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne de témoigner devant les élus, qualifiant les auditions organisées par l’opposition au Congrès sur l’affaire ukrainienne de «tribunal bidon».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Carré Albin, mercredi 9 octobre 2019, 15:09

    Voilà une série à succès sans nul doute! Croisons les doigts, ce caractériel immature et inculte, peut-être à l'image d'une partie non négligeable des américains doit être mis hors d'état de nuire.

  • Posté par Thill-Goelff Frédéric, mercredi 9 octobre 2019, 9:58

    Si Donald Trump est amené à comparaître devant la commission, je crois que je prendrais congé pour suivre les débats. Vu la haine qu'il ressent et son impulsivité, ce sera du grand spectacle.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mercredi 9 octobre 2019, 9:21

    Si M. Trump était sûr de son bon droit, il n'aurait aucune raison de refuser de coopérer.

  • Posté par Vynckier Albert, mercredi 9 octobre 2019, 6:04

    la présidence est la chasse gardée des professeurs de droit, des généraux, des hommes d'affaires (à présent), des écrivains nobélisables (peut-être). politicien n'est décidément pas un métier, la question est: qu'avez-vous fait avant de devenir politicien? vous ne pouvez pas être meilleur politicien que ce que vous avez été dans votre vie antérieure.

  • Posté par Grulois Stanislas, mercredi 9 octobre 2019, 5:19

    Il a transgressé le serment présidentiel à de multiples reprises. Il clive la société américaine depuis le début de son mandat. Il a clairement démonté son inaptitude à occuper la fonction et il l'exerce comme s'il n'était qu'un simple chef d'entreprise. Les démocrates doivent continuer leur enquête coûte que coûte. J'ai la certitude qu'ils ont des atouts en main (Pelosi n'aurait pas commis l'erreur d'accepter le déclenchement de cette enquête sinon). Le blondinet doit être poussé vers la sortie...

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une