Le prix Nobel de chimie récompense trois scientifiques pour le développement de batteries lithium-ion

John Goodenough
John Goodenough - AP

Le prix Nobel de chimie a récompensé mercredi l’Américain John Goodenough, le Britannique Stanley Whittingham et le Japonais Akira Yoshino pour l’invention des batteries au lithium, aujourd’hui présentes dans de nombreuses technologies du quotidien.

« Ce type de batterie légère, rechargeable et puissante est maintenant utilisé partout, dans les téléphones et ordinateurs et les véhicules électriques. Elle peut également conserver des quantités significatives d’énergie solaire et éolienne, ouvrant la voie à une société libérée des énergies fossiles », a expliqué l’Académie suédoise royale des sciences qui décerne le prix. « Les batteries lithium-ion ont révolutionné nos vies, elles sont utilisées partout : de nos téléphones portables aux ordinateurs et véhicules électriques », a salué l’Académie. « Grâce à leurs travaux, les lauréats ont posé les fondations d’une société sans fil et indépendante des combustibles fossiles. »

John B. Goodenough a doublé le potentiel des batteries lithium, « créant les bonnes conditions au développement d’une batterie bien plus puissante et utile », tandis qu’Akira Yoshino est parvenu à remplacer le lithium pur par du lithium-ion, plus sûr, rendant la batterie utilisable dans la pratique. Quant à M. Stanley Whittingham, il utilisa au début des années 1970 l’énorme conductivité du lithium pour libérer son électron externe lorsqu’il développa la première batterie au lithium fonctionnelle, a précisé l’institution.

Lors de l’annonce des lauréats, Göran Hansson, secrétaire général de l’Académie royale des sciences de Suède, s’est réjoui de l’accueil enthousiaste réservé par le public aux travaux primés.

À 97 ans, le natif allemand John B. Goodenough est le lauréat le plus âgé des Nobel de chimie. Avant lui, John B. Fenn avait remporté ce prix à 85 ans.

Sur le même sujet
Prix et récompenses
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Vercauteren a pu compter sur l’apport de Nacer Chadli, une fois de plus précieux pour le Sporting.

    De retour à Anderlecht, Franky Vercauteren est déjà chez lui

  2. Ahmed Laaouej est le nouveau patron du PS bruxellois, il a battu de justesse Rachid Madrane. © Hatim Kaghat, Belga.

    Ahmed Laaouej, patron d’un PS bruxellois déchiré

  3. 93% des répondants se sont trouvés en danger dans leur trajet vers l’Europe, la moitié ne s’y attendant pas au moment du départ. Pour autant, ils ne sont que 2% à déclarer qu’ils n’auraient pas migré sachant ce qui les attendait.

    Un rapport de l’ONU favorable aux régularisations de migrants

La chronique
  • Hommage à la Catalogne

    Avant d’écrire 1984 (qui terrifie par son incroyable actualité), George Orwell avait participé à la guerre d’Espagne, plus particulièrement aux batailles livrées en Catalogne en 1936-1937 face aux troupes franquistes. Ceux qui s’intéressent à l’actualité politique catalane feraient bien de se plonger dans son Hommage à la Catalogne (republié chez 10/18), qui livre encore quelques clés pour comprendre cette région singulière et ses rapports avec le reste de l’Espagne.

    Ainsi, cette phrase : « Dans cette guerre, on eût dit que c’était toujours à qui manquerait l’autre ». N’est-ce pas un résumé laconique mais implacable de l’incompréhension historique entre l’Espagne et sa région la plus remuante et de l’échec des gouvernements successifs de Madrid et de sa justice ?

    Un pouvoir central qui privilégie systématiquement à la politique de la main tendue celle de la main sur la figure.

    L’Espagne, devenue...

    Lire la suite

  • Boris, Prime Minister quand ça l’arrange

     Je fais quand même ce que je ne veux pas faire, mais on ne pourra jamais dire que je l’ai fait puisque je ne l’ai pas fait. » C’est le résumé de la pantalonnade à laquelle on a assisté ce week-end à Londres. À nouveau, serait-on tenté de dire.

    Allez ! Un Premier ministre qui envoie une lettre à l’Union européenne sans la signer pour demander un report sans vraiment le demander, mais parce qu’il était légalement obligé de le faire : mais à quoi donc...

    Lire la suite