Accueil Monde Europe

Migrants: l’ombre de la Turquie plane sur Lesbos… et la Grèce

De jour comme de nuit, les îles grecques sont en première ligne pour gérer l’arrivée des migrants. Ils sont, en fait, un moyen de pression sur la Grèce et l’UE, utilisé par la Turquie pour atteindre ses buts dans des dossiers clés pour la région méditerranéenne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Capitaine, j’ai localisé une barque sans lumière ! » s’exclame Spiros. Le navire LS090 des garde-côtes grecs a quitté le port de Mytilène, la capitale de l’île de Lesbos, à 23h. Il évolue depuis une heure sur cette Mer Egée qui concentre les tensions entre les deux rives, grecques à l’ouest, et turques à l’est. Alors, à bord du patrouilleur, Spiros ne quitte pas des yeux le radar infrarouge depuis que les amarres ont été larguées. Sa mission ? Repérer les navires prêts à pénétrer les eaux territoriales grecques ou encore les embarcations de migrants qui tentent la traversée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs