Un ancien SS touche en Belgique une pension allemande

Photo d’illustration
Photo d’illustration

Un ancien membre des Schutzstaffel, soit les SS, touche en Belgique une pension de l’Allemagne, est-il ressorti de la réponse fournie par le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, en commission de la Chambre à des questions de Sophie Rohonyi (Défi), Christophe Lacroix (PS), Samuel Cogolati (Ecolo-Groen) et Yasmine Kherbache (SP.A).

Selon les données reçues du Land de Rhénanie-du-nord-Westphalie, 14 personnes reçoivent en Belgique une rente de l’Allemagne parce qu’elles ont servi ou leur conjoint a servi dans l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale et ont été blessées. Il s’agit plus précisément de huit invalides de guerre, dont 7 ont la nationalité allemande et ont déménagé en Belgique, et 6 veuves, dont 3 ont la nationalité allemande. Une personne est un ancien SS, selon la réponse donnée à une question parlementaire en Allemagne.

Aucune indication ne permet toutefois d’imputer à ces bénéficiaires la participation à des crimes contre l’humanité, ce qui entraînerait la perte du droit à cette rente.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTS325FA

    Le coronavirus en 15 questions

  2. Ne pas consulter le médecin ou le dentiste peut conduire à un surcoût, pour le patient comme pour le système de soins de santé.

    Un Belge sur 20 ne va pas chez le médecin et se met en danger

  3. Ce lundi, le Roi a reçu Maxime Prévot (CDH), Meyrem Almaci (Groen) puis Bart De Wever (N-VA). © Belga.

    Négociations fédérales: l’option des gouvernements «Canada dry»

La chronique
  • Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

    Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

    Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

    Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

    Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

    Il existe également un écologisme d’extrême droite, rappelait opportunément Le Figaro  : l’immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA ou de la GPA assimilé à un refus des OGM. Contre l’atteinte à l’intégrité de la nature, contre...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: des acteurs qui tournent en rond dans une pièce sans portes ni fenêtres

    Le catch 22 est une situation paradoxale à laquelle un individu ne peut échapper en raison de règles ou de limitations contradictoires. Le terme a été inventé par Joseph Heller qui l’a utilisé dans son roman « 1961 Catch 22 », se référant à une règle de l’Air Force selon laquelle un pilote qui continue à mener des combats aériens sans demander d’être relevé est considéré comme fou, mais est jugé assez sain d’esprit pour continuer à voler dès lors qu’il fait cette requête. On pourrait aussi parler de solution kafkaïenne où...

    Lire la suite