Elio Di Rupo apporte son soutien à Jacques Crahay, lourdement critiqué au sein du patronat wallon

Elio Di Rupo apporte son soutien à Jacques Crahay, lourdement critiqué au sein du patronat wallon

Le ministre-président wallon Elio Di Rupo a conclu son allocution devant l’assemblée générale de l’Union wallonne des Entreprises (UWE), mercredi soir à Louvain-la-Neuve, par un hommage appuyé à Jacques Crahay, président de la fédération patronale qui a suscité des levées de boucliers en interne depuis son récent plaidoyer en faveur d’une économie « plus équilibrée et moins tyrannique ».

Si la tonalité générale de l’intervention du nouveau chef de l’exécutif wallon à l’Aula Magna laissait déjà largement penser qu’il ne désapprouvait pas la sortie du patron de l’UWE, Elio Di Rupo s’est encore montré plus clair lors de sa conclusion, n’hésitant pas à faire siens les propos de Jacques Crahay.

« Seule une activité économique ’sociétalement’ et ’environnementalement’ soutenable aboutira à assurer, pour nos générations futures, la prospérité de la Wallonie et à maintenir, voire améliorer, son excellent cadre de vie. Nous en avons la responsabilité devant les jeunes générations qui sont là et qui nous observent », a cité Elio Di Rupo, suscitant un mélange d’approbations et de murmures dans l’assemblée.

« Ces paroles sont sages. Ces paroles sont justes. Ces paroles sont visionnaires », a ponctué le ministre-président.

Un hommage appuyé qui a visiblement touché Jacques Crahay. Invité dans la foulée à conclure la séance, le président en a même eu quelques difficultés à trouver ses mots.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. Kim en balade, samedi matin, sur la plage du célèbre Burj Al Arab, l’hôtel aux... 7 étoiles. @News

    Tous les regards sur Kim Clijsters à Dubaï

  3. Tristan Moreau et Nathalie Van Tongelen, au coeur du nouveau spectacle, «
Studio 100 part en live
». © Mathieu Golinvaux

    Studio 100 sort de l’écran pour un nouveau show musical

La chronique
  • Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

    Saisissant la perche tendue récemment par David Van Reybrouck, je prends la plume. Le Roi et moi, nous avons un intérêt commun dans le dénouement de la crise politique actuelle. Que serait un Roi sans son royaume ? Que serait une constitutionnaliste sans sa Constitution ? En cas d’éclatement du pays, que deviendront le Roi, sa famille, ses palais et ses yachts ? En tant que constitutionnaliste, que ferai-je de ce know-how constitutionnel local inédit sur BHV, les matières personnalisables et l’autonomie constitutive ? Pas de doute : les constitutionnalistes belges et la famille royale feront le désespoir des bureaux de placement professionnel. De manière à la fois intéressée et désintéressée, je glisse donc au Roi quelques petites recettes.

    Ceci n’est pas une pipe...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: un conseil d’ami, n’essayez plus N-VA et PS

    Mais franchement, qui est surpris ? Koen Geens était bien culotté ce vendredi soir de rejeter la responsabilité de l’échec de sa mission sur Paul Magnette et le PS. Il fallait être Hibernatus ou moine ces derniers mois pour ne pas avoir compris que le PS ne monterait pas dans un gouvernement avec la N-VA. Certains observateurs s’en gaussaient vendredi matin : il n’y avait dans l’interview de Paul Magnette au Soir qu’une confirmation du « jamais avec la N-VA » tant de fois prononcé....

    Lire la suite