Fusillade en Allemagne: l’attaque de Halle était retransmise en direct sur Twitch

Fusillade en Allemagne: l’attaque de Halle était retransmise en direct sur Twitch
AFP

L’attaque d’un tireur contre une synagogue de Halle en Allemagne mercredi, qui a fait deux morts, a été diffusée en direct pendant 35 minutes sur Twitch et vue alors par 5 personnes, a indiqué la plateforme de streaming. Quelque 2.200 personnes ont ensuite vu la version conservée sur Twitch, avant qu’elle ne soit supprimée, a précisé la plateforme spécialisée dans les jeux vidéo et l’e-sport, dans plusieurs tweets. Elle a ajouté que la vidéo a ensuite été partagée « de manière coordonnée » par le biais de messageries tierces.

Selon Twitch, le compte sur lequel le tireur a diffusé son attaque a été créé il y a deux mois environ. Sur ce compte, il n’y avait eu qu’un seul essai de retransmission en direct avant l’attaque de mercredi. « Nous avons fait au plus vite pour retirer ce contenu, et nous suspendrons tous les comptes qui posteront ou reposteront des images de cet acte abominable », a indiqué une porte-parole de Twitch interrogée par l’AFP. « Une fois la vidéo éliminée, nous avons partagé l’information avec un consortium de notre secteur d’activité pour aider à prévenir la prolifération de ce contenu. Nous prenons cela très au sérieux et nous nous engageons à travailler avec nos pairs, les forces de l’ordre et toutes les parties prenantes pour protéger notre communauté », souligne Twitch.

Un modus operandi qui rappelle celui de l’auteur de l’attentat de Christchurch

L’attaque a aussi fait deux blessés graves. Le modus operandi du tireur de Halle fait penser à celui de l’auteur de l’attentat contre deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande en mars, un Australien d’extrême droite, qui avait fait 51 morts. Brenton Tarrant avait réussi à diffuser son attaque en direct pendant quelque 17 minutes sur Facebook, avant que le premier réseau social du monde n’arrive à stopper la transmission. Ce très long délai avait valu à Facebook de très virulentes critiques. Depuis, le réseau social de Mark Zuckerberg a pris plusieurs initiatives pour éviter qu’une telle chose ne se reproduise.

Sur le même sujet
Allemagne
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Inventory Control2

    Radial, l’alternative de bpost à Amazon

  2. Yassine Cheikhi et Mohamed Botachbaqut, les deux djihadistes belges qui se sont évadés d’une prison kurde.

    Djihadistes belges rapatriés pendant la trêve: «Aucune décision allant dans ce sens»

  3. Le statut de «
PMR
» s’applique aux personnes en chaise roulante, aux malvoyants, aux femmes enceintes et aux personnes encombrées par un landau, un colis ou un bagage.

    Pour les personnes à mobilité réduite, prendre les transports en commun, une vraie galère

La chronique
  • Hommage à la Catalogne

    Avant d’écrire 1984 (qui terrifie par son incroyable actualité), George Orwell avait participé à la guerre d’Espagne, plus particulièrement aux batailles livrées en Catalogne en 1936-1937 face aux troupes franquistes. Ceux qui s’intéressent à l’actualité politique catalane feraient bien de se plonger dans son Hommage à la Catalogne (republié chez 10/18), qui livre encore quelques clés pour comprendre cette région singulière et ses rapports avec le reste de l’Espagne.

    Ainsi, cette phrase : « Dans cette guerre, on eût dit que c’était toujours à qui manquerait l’autre ». N’est-ce pas un résumé laconique mais implacable de l’incompréhension historique entre l’Espagne et sa région la plus remuante et de l’échec des gouvernements successifs de Madrid et de sa justice ?

    Un pouvoir central qui privilégie systématiquement à la politique de la main tendue celle de la main sur la figure.

    L’Espagne, devenue...

    Lire la suite

  • Wallonie: le dernier des travaux de Di Rupo

    Ce n’est pas nécessairement un tsunami qui se prépare, mais le changement de présidents à la tête des partis francophones est un très grand chambardement. Ceux qui ont vécu depuis vingt ans avec Elio Di Rupo président du PS et grand manitou francophone, ceux qui ont grandi avec Olivier Maingain président de Défi et grand imprécateur francophone, devront changer de logiciel. On mesure l’ampleur de la révolution quand on ajoute la disparition, officielle du moins, du concept « Michel/Reynders » à la tête du MR, après le...

    Lire la suite