Christine Defraigne candidate à la présidence du MR: «Je veux libérer la parole au sein du parti»

Christine Defraigne candidate à la présidence du MR: «Je veux libérer la parole au sein du parti»
Michel Tonneau

L’actuelle première échevine à Liège et ancienne présidente du Sénat s’est exprimée au sujet de sa candidature à la tête du Mouvement Réformateur, au micro de Matin Première. « Je suis candidate à la présidence du MR car je porte un projet. Nos têtes s’en vont pour de hautes destinées et il faut donc redéfinir le projet libéral. »

Christine Defraigne veut se positionner à l’opposé de la ligne des Républicains français. « Je donne une ligne beaucoup plus recentrée, beaucoup plus claire sur les valeurs. Je ne veux pas que demain le MR ressemble aux Républicains de Laurent Wauquiez. »

« Une guerre juridique va s’enclencher »

L’élue est également revenue sur l’affaire Nethys. « Le gouvernement a pris des décisions fortes et je pense qu’il fallait effectivement faire le ménage. Les conséquences juridiques de cette décision peuvent toutefois être assez difficiles. Une guerre juridique va s’enclencher, d’une manière ou d’une autre. En attendant il faut rassurer les travailleurs, les personnes qui sont à Liège qui s’inquiètent de leur sort. »

Sur le même sujet
PolitiqueMR
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous